Critique : Guerrière (Kriegerin, 2013) de David Wnendt

Guerrière"Encore un autre film qui porte sur des boneheads qui finissent par se repentir…" C’est ce que je me suis dit quand j’ai lu le synopsis du film Guerrière (Kriegerin en version originale). Après des films comme American History X, Romper Stomper et autres Danny Balint, j’avais de la difficulté à voir ce qui n’avait pas encore été exploré dans le style "néo-nazi qui change d’idée". Bien sûr, le fait que ce soit un film allemand à moins grand budget que ces grosses productions américaines était déjà un avantage en plus du fait que, pour une rare fois, le personnage principal était féminin.

C’est donc sans grandes attentes que j’ai commencé l’écoute de ce long-métrage. Premier point positif, selon moi, il n’y avait qu’une version originale allemande sous-titrée en français, ce qui, à mon avis, vaut beaucoup mieux qu’une mauvaise traduction comme c’est souvent le cas. Bien qu’Alina Levshin soit très crédible dans le rôle principal où elle joue Marisa, jeune skinhead girl néo-nazie, on finit quand même par retrouver le cliché de la bande de boneheads idiots qu’on peut voir dans Romper Stomper. C’est vrai qu’il est plutôt facile de croire que ce soit réellement une bande de brutes ignares, mais il ne faut pas non plus exagérer leur stupidité comme le montre la scène du début où ils et elle se promènent dans un train en marche et agressent chaque personne qui croise leur regard. Un peu plus de profondeur dans les personnages aurait été apprécié.

Alina Levshin dans le rôle de Marisa

La réalisation est très bonne et plutôt réussie, le jeu des acteurs et actrices est excellent et les costumes sont réalistes. Le seul point faible demeure le scénario qui manque de crédibilité et est redondant, particulièrement si on a déjà vu les autres films nommés plus hauts. C’est là le vrai talon d’Achille de Kriegerin qui n’innove pas vraiment malgré certains éléments nouveaux. Ainsi, bien qu’on aurait pu s’attendre à ce que David Wnendt, le réalisateur, mette plus l’accent sur la réalité des femmes dans les milieux néo-nazis, on voit plus une démonstration du côté "maternelle" de Marisa, cliché patriarcal s’il en est un, comme lorsqu’elle prend une plus jeune fille sous son aile et qu’elle tente de la sauver ou lorsqu’elle fait la rencontre d’un jeune afghan sans-papier et dans le besoin. C’est comme si on nous disait que le stéréotype féminin devait automatiquement être contradictoire avec l’idéologie nazie, ce qui pousserait Marisa à quitter le mouvement. Aucune explication politique plus sérieuse ne vient réellement expliquer la défection de la jeune femme.

Autre chose, je trouve quand même dommage qu’il ne soit aucunement fait mention d’un mouvement antifasciste, très présent en Allemagne, ou d’une quelconque résistance face au phénomène néo-nazi; c’est comme si toute la région était livrée aux boneheads sur un plateau d’argent. Ce n’est pas comme si c’était directement le sujet du film, mais bon, je praîche un peu pour ma paroisse… D’ailleurs, on se serait bien passé de la petite morale libérale de la fin.

Bref, Guerrière est un bon long-métrage sur le fond, mais qui n’innove pas assez par rapport aux autres films du genre. Selon moi, il vaut quand même la peine d’être vu. Je ne vous en dit pas plus. Vous devrez l’écouter pour en savoir d’avantage.

Bande Annonce :

Page IMDB : Kriegerin

Publié dans Critiques | Tagué , | Poster un commentaire

Des fachos veulent défiler dans nos rues

L’édition de la Marche aux flambeaux 2012. On remarque à droite de la photo la présence de Mathieu Bergeron, bonehead condamné pour avoir poignarder des individus d’origine maghrébine. (Photo prise sur le Facebook des Jeunes Patriotes du Québec)

10 - Légion Nationale 2

Le logo de l’organisation d’extrême droite Légion Nationale.

Lorsqu’on parle de l’histoire générale du Québec, il est difficile de passer à côté des rébellions de 1837-1838 qui ont secoué la province à l’époque. En effet, les membres du Parti Patriote avaient alors décidé de se rebeller contre la couronne britannique et de prendre les armes pour fonder une république laïque et progressiste. Cette rébellion est, dans l’histoire du Canada, ce qui ressemble le plus à une tentative de révolution bourgeoise inspirée par les révolutions américaines et française. De nombreuses commémorations des victimes rebelles sont organisées chaque année, notamment par le mouvement souverainiste québécois qui en ont fait des héros. Pourtant, même s’ils se battaient pour une république, les Patriotes n’étaient pas nécessairement seulement franchophones et leur mouvement de révolte s’était aussi étendu au Haut Canada, surtout anglophone à l’époque. Des études historiques montrent d’ailleurs que c’est probablement dans le cadre de ces révoltes que sont apparues les premières traces d’anarchisme au Québec, mais tout ça n’est pas vraiment le sujet de ce texte.

Comme à chaque année, en date du 15 février, des groupes souverainistes, les Jeunes Patriotes du Québec et le Comité souverainiste de l’UQAM en l’occurence, organisent une marche aux flambeaux pour honorer la mémoire des 12 patriotes révolutionnaires qui furent pendus en réponse aux rébellions de 1837-1838. L’événement attire généralement entre 100 et 200 souverainistes qui défilent alors dans les rues de Montréal. Mais voilà que depuis l’an dernier, ils ont été rejoints par des militants d’extrême droite qui désirent récupérer la symbolique des patriotes et s’incruster dans le mouvement souverainiste québécois.

Patrick Grenier

Patrick Grenier (deuxiène à gauche) est l’un des fondateurs de la Légion Nationale et ancien bonehead. On le voit ici saluant en compagnie, entre autres, de Mathieu Bergeron (à l’extrême droite). Il était également présent lors de l’édition 2012 de la Marche aux flambeaux.

Comme ils ont été présents l’an dernier sans que personne ne s’en offusque outre mesure, les militants néo-fascistes ont décidé de récidivier cette année. C’est ainsi que la Légion Nationale, groupe influencé par la mouvance identitaire française d’extrême droite et La Bannière Noire, qui se rapproche un peu plus des idées néo-fascistes italiennes, ont lancé un appel à se mobiliser sur leur page Facebook respective entre deux articles repris de la Fédération des Québécois de souche (FQS) ou d’un quelconque autre groupe fascisant. Qui sont ces organisations?

La Légion Nationale est une organisation de jeunes issus des mouvements boneheads (skinheads néo-nazis) et/ou NSBM (National Socialist Black Metal) qui essaie de se faire passer pour un groupe politiquement correct de jeunes nationalistes qui luttent notamment contre la "corruption", la "criminalité" et la "drogue". Ils organisent à chaque année, le 9 mai, une marche secrète où ils défilent en souvenir de Sébastien Deyzieu, un jeune néo-nazi français mort lors d’une manifestation en 1994. Ils co-organisent également, conjointement avec la FQS, une manifestation automnale annuelle où ils dénoncent la "dénationalisation et le multiculturalisme", lire ici l’immigration extra-européenne. D’ailleurs lors de la dernière édition de cette "manifestation" d’une vingtaine de personnes qui avait lieu à Trois-Rivières, le militant d’extrême droite Sylvain Marcoux avouait : "C’est possible qu’à travers nos rangs, je ne suis pas dans le secret des dieux, s’infiltrent des gens qui ont des opinions plus racistes [...] mais ça, c’est une question de culture" (Source). Bien drôle de culture…

Maxime Taverna

Maxime Taverna, leader du groupe néo-fasciste La Bannière Noire. Il porte un chandail du groupe de rock identitaire italien Zetazeroalfa. Il était présent lors de la Marche aux flambeaux de 2012.

La Bannière noire, quant à elle, est une organisation également issue des mouvements boneheads montréalais et dirigée notamment par Maxime Taverna, bassiste du groupe de rock identitaire Trouble Makers. Surtout impliqués dans la contre-culture, ils organisent des petits événements fermés comme des conférences sur les mouvements fascistes (grecs notamment) ou des soirées d’échange où l’ensemble des groupes d’extrême droite sont conviés pour tenir des kiosques sur fond de musique et de discours. Leurs événements regroupent généralement de 20 à 30 boneheads. Le groupe a également une émission sur les ondes de Radio Bandiera Nera, antenne du mouvement néo-fasciste italien CasaPound.

Bref, il est plus que temps que les différentes organisations qui composent le mouvement indépendantiste québécois prennent une position claire sur le fascisme et la présence de tels militants dans les événements qu’ils organisent. Ce mouvement est l’un des derniers à encore tolérer les fachos en son sein. Des discussions avec des organisateurs et organisatrices de la marche aux flambeaux qui aura lieu ce vendredi ont permis d’apprendre qu’ils et elles voient ces individus et organisations comme étant indésirables, mais qu’il est plutôt difficile, pour eux et elles, de les expulser. Pourtant, tôt ou tard, un message devra être envoyé afin de faire clairement comprendre aux néos-nazis et autres fachos qu’ils ne sont pas les bienvenus, sinon, comment croire que le mouvement souverainiste n’en est pas un réactionnaire, raciste et xénophobe? La vaste majorité des militants et militantes indépendantistes ont lutté à nos côtés durant la grève générale étudiante, espérons que les valeurs qu’ils et elles ont démontré (justice sociale, solidarité, combativité, tolérance) n’étaient pas que de la frime…

Pour en savoir plus sur la Légion Nationale : Article du défunt site Fachowatch
Pour en savoir plus sur Maxime Taverna et son band Trouble Makers : Article du défunt site Fachowatch

Publié dans Actualités | Tagué , | Un commentaire

Vigile en soutien aux antifascistes grec-que-s

Golden DawnPour la première fois depuis le début de son existence, Dure Réalité Webzine participe à l’organisation d’une mobilisation. Nous vous invitons à venir soutenir les antifascistes grec-que-s qui ont lancé un appel à la solidarité internationale. Parce que la lutte antifasciste est internationale. Voici notre appel pour une vigile devant le Consulat Général de Grèce à Montréal, situé au 1002 rue Sherbrooke Ouest. La vigile aura lieu ce samedi, 19 janvier, à 14h. Soyez-y!

La Grèce vit des moments difficiles depuis plusieurs mois. La crise économique mondiale a plongé ce pays dans une grave récession. Comme toujours, dans chaque crise, ce sont les travailleuses, les travailleurs, les étudiantes, les étudiants et les précaires de la société qui paient pour les mauvaises décisions des gouvernements et des patrons. Les mises à pied se succèdent, le taux de chômage atteints des sommets catastrophiques, les retraités voient leurs avoirs fondre, l’inflation augmente sans cesse, etc.

Cette crise économique, ainsi que celle qui touche quelques autres pays de la zone euro, est si importante qu’elle menace la stabilité de l’Union européenne dans son ensemble. Les dirigeants des grandes puissances européennes, le FMI et les grandes institutions internationales imposent leur solution : l’austérité. La population qui souffre déjà des conséquences de la crise, subi coupure après coupure, réduction de salaire et pertes de services sociaux.

C’est toujours dans ce genre de contexte difficile que l’extrême-droite explose en popularité. Tout comme en Italie dans les années 1920 et l’Allemagne des années 1930, un petit parti politique méconnu jusqu’à maintenant prend l’avant-scène. Ce parti, nommé Aube Dorée, propose un programme basé sur l’ultranationalisme, le racisme, la haine du bourgeois, la haine de la gauche et la violence émancipatrice. Les immigrants sont responsables des maux de la Grèce, eux, ainsi que les bourgeois financiers et les gauchistes de tout acabit méritent le seul traitement qui fonctionne… la violence.

Antifa ActionDepuis quelques mois, des troupes de choc parcours les rues des villes grecques. Des dizaines d’immigrant-e-s ont subi des attaques très violentes, certain-e-s en sont mort-e-s. Dans certaines villes, la police semble même avoir abandonné son rôle de répression au profit des troupes de l’Aube Dorée. Ce parti, bien en place au parlement, semble profiter des largesses du gouvernement et de la classe patronale. Il semble de plus en plus possible d’affirmer que la Grèce vit une situation proto-fasciste.

Toutefois, tous n’est pas si sombre. Des milliers de militantes et de militants antifascistes s’organisent dans toutes les régions de la Grèce. Ces camarades, nos camarades, luttent sans merci, jour et nuit pour ne pas concéder un centimètres de terrain aux fiers à bras de l’Aube Dorée. Que ce soit sur le terrain politique ou dans la rue, les antifascistes maintiennent une présence importante dans le pays.

La solidarité internationale est essentielle dans cette lutte. Nos camarades antifascistes de Grèce nous ont lancé un appel pour se réunir devant les consulats et ambassade en réaction à la montée de l’Aube Dorée. La lutte à l’internationale est aussi dans la stratégie de ce parti fasciste. Déjà, Aube Dorée, tente d’ouvrir des chapitres ici et là à travers le monde pour faire valoir ses idées et se faire bonne publicité. Montréal n’y échappe malheureusement pas. Toutefois, ici le terrain ne leur est pas favorable et nous allons tous faire pour ne pas qu’il le devienne. Parce qu’ici comme ailleurs, le fascisme ne passera pas!

C’est pourquoi nous vous invitons à venir manifester votre haine du fascisme et des idéologies d’extrême droite devant le Consulat Général de Grèce situé au 1002 rue Sherbrooke Ouest, à Montréal.

¡No Pasaran!

Voici l’appel de solidarité international lancé par les antifascistes grec-que-s : http://athensantifa19jan.wordpress.com/2013/01/09/a-cal-for-international-solidarity/
Pour en savoir plus sur le mouvvement Aube Dorée : http://fr.wikipedia.org/wiki/Aube_dor%C3%A9e_(Gr%C3%A8ce)

Publié dans Actualités, Annonces, Calendrier | Tagué , , | Poster un commentaire

Des centaines de milliers d’homophobes dans les rues de Paris

manif homophobeDes centaines de milliers de manifestants contre le mariage homosexuel et l’adoption par des homosexuel-le-s ont défilé hier dans les rues de Paris à l’invitation d’un collectif soutenu par l’Église catholique. Ces homophobes provenaient de différents groupes de droite allant de l’UMP (parti de l’ex-président Nicolas Sarkozy) à Civitas, une organisation catholique intégriste et d’extrême droite. À l’origine de cette manifestation figure la décision du gouvernement "socialiste" [1] de légaliser le mariage et l’adoption pour les couples homosexuel-le-s. Un projet de loi devrait normalement être déposé sur cette question le 29 janvier prochain.

Fafs

Une activiste de Femen est brutalisée par un militant d’extrême droite, le 17 novembre dernier.

Ce n’est pas la première mobilisation du genre pour les homophobes. Rappelons que leur dernière manifestation sur le même thème, organisée par Civitas, s’était tenue le 17 novembre dernier. Des militantes de l’organisation féministe Femen avait alors fait une action symbolique de leur cru en faisant irruption "topless" dans la manifestation et en scandant des slogans anti-homophobie. Cependant, elles avaient été rapidement prises en chasse par le service d’ordre de la manifestation ainsi que quelques fascistes en herbe et rudoyées devant plusieurs journalistes et caméras.

Rappelons qu’une manifestation en appui au mariage homosexuel a également eu lieu à Paris en décembre dernier et qu’elle avait également rassemblée plusieurs dizaines de milliers de personnes. Une autre manifestation du même genre se tiendra le 27 janvier.

Qui aurait pu croire qu’en 2012, dans un pays d’Europe, les intégristes religieux pourrait rassembler autant de gens. C’est d’une tristesse…

[1] Du Parti Socialiste Français (PS) qui n’a aujourd’hui plus rien à voir avec les idées socialistes qui l’animait à l’origine. On peut donc dire que le PS n’est pas un parti socialiste, même s’il en porte le nom.

Pour en savoir plus sur Civitas : http://fr.wikipedia.org/wiki/Civitas_(mouvement)
Pour en savoir plus sur l’action de Femen : http://www.metrofrance.com/paris/mariage-gay-apres-la-manif-de-paris-les-femen-sous-le-choc/mlks!nHmaHIEmtqOTg/

Publié dans Actualités | Tagué , , | Poster un commentaire

Dure Réalité reprend du service

Après quelques mois d’inactivités, l’équipe du webzine Dure Réalité reprend du service. En effet, l’actualité est trop riche et, évidemment, trop mal traité par les médias de masse qui s’assure toujours d’épurer le plus possibles les nouvelles de leur contenu politique. La scène contre-culturelle québécoise est également en pleine effervescence, ce qui est très motivant. Cependant, il risque d’y avoir quelques différences d’avec l’ancien contenu de Dure Réalité. En effet, le calendrier, qui était très long à faire et qui grugeait beaucoup d’énergie sera remplacé par des invitations directes aux événements qui nous semblent les plus intéressants. De plus, Dure Réalité désire prendre un peu plus de place dans le concret, c’est pour ça que vous risquez prochainement de voir des invitations à des mobilisations organisées par l’équipe ou encore à des concerts de soutien organisés par Dure Réalité.

N’hésitez donc pas à nous envoyer vos communiqués de presse, invitations à vos concerts ou aux manifestations ainsi que vos samples musicaux pour que nous puissions en faire une critique. Vous pouvez toujours nous contacter à durerealite@riseup.net .

Merci de votre soutien.

Publié dans Actualités, Annonces | Tagué | Poster un commentaire

Calendrier du 18 au 22 juillet (En retard)

C’est avec un petit peu de reatard que nous vous présentons le calendrier de cette semaine. Nous en sommes désolés, ce fut un difficile début de semaine.
 
Nos suggestions
Nous vous suggérons ces événements parce que nous-mêmes prévoyons y aller si nous le pouvons
 

Mercredi 18 juillet – 20h
Projection-débat : Queer 101
DIRA (2035 Rue Saint-Laurent, Montréal)

L’Union Communiste Libertaire récidive ce mercredi et organise une projection sur l’analyse Queer animé par le collectif Politi-Q. L’activité débutera par une courte période de présentation de l’analyse et des stratégies queers puis sera suivi par une heure de court-métrage pour finalement se terminer par une période d’échange et de débat. Bien que je ne sois pas fan de la théorie queer, c’est toujours intéressant d’aller confronter ses idées.

Pour plus d’informations sur la soirée : https://www.facebook.com/events/492089490816784/
Pour plus d’informations sur Politi-Q : http://politiq.wix.com/politiq
Pour plus d’informations sur l’Union Communiste Libertaire : http://www.causecommune.net
 

Jeudi 19 juillet – 19h00
Bière-syndicale IWW | Discussion sur l’actualité dans l’industrie de la construction. Perspectives de deux militants de la CSN-construction
Café Touski (2361 Rue Ontario Est, Montréal)

L’IWW (Industrial Workers of the World) vous invite à venir discuter autour d’une bière sur le thème de l’actualité syndicale dans l’industrie de la construction en compagnie de deux militants à la CSN. En effet, la dernière année fut chargé plusieurs travailleurs et travailleuses syndiqué-e-s du domaine de la construction (placement syndical, grèves, les récents vote d’affiliation etc.). La proposition des IWW semble intéressante en réunissant des militant-e-s de la base et des militant-e-s plus radicaux à échanger.

Pour plus d’informations sur l’événement : https://www.facebook.com/events/346063842138156/
Pour plus d’informations sur l’IWW : http://sitt.wordpress.com/
 

Vendredi 20 juillet – 19h00
Les rendez-vous de la Maison Norman Bethune – L’histoire du Black Panther Party: un survol
Maison Norman Bethune

Maison Norman Bethune (1918 Rue Frontenac, Montréal)

Pour son dernier rendez-vous de la saison (ceux-ci ayant lieu chaque vendredi), la Maison Norman Bethune nous présente un long métrage sur l’histoire du Black Panther Party.

Pour plus d’informations sur l’événement : http://www.maisonnormanbethune.ca/
 

Vendredi le 20 juillet – 20h00
Concert : T.O.A – Sale Gauloise – Rat Patrol – Désorde Mental – Merci Beauté
Death House (617 Rue Saint-Rémi, Montréal) – Contribution suggéré 5$ – Bénéfice pour les arrêté-e-s du COBP

Vendredi, le Fattal nous en met plein la vue avec 5 bands punk. Ce concert est d’autant plus intéressant qu’il servira à amasser des fonds qui seront remis aux arrêté-e-s du C.O.B.P (Collectif opposé à la brutalité policière).

The Obnoxious Assholes (Punk – De Montréal)
http://www.myspace.com/theobnoxiousassholes

Sale Gauloise (Punk – De Montréal)
http://www.myspace.com/salegauloise

Rat Patrol (Hardcore/Punk – De Montréal)
http://www.myspace.com/ratpatr0l

Désordre Mental (Punk – De Granby)
http://www.myspace.com/dsordremental

Meri Beauté! (Punk – De ???)
http://www.myspace.com/mercibeaute

Pour plus d’informations sur l’événement : https://www.facebook.com/events/148236478646129/
 

Vendredi le 20 juillet – 22h00
Soirée Reggae : Pressure Drop MTL
Casa del Popolo (4873 Boulevard Saint-Laurent, Montréal) – 5$

Si vous préférez les soirées reggae aux concerts punks, vous ne serez pas en reste ce vendredi puisqu’il y aura une autre édition des Pressure Drop MTL. Les amateurs de Reggea, de Dub, de Dancehall, de Classic Ska, de Rocksteady, de Soul ou bien de Funk pourront danser toute la soirée des Dj chevronnés : Mossman, Aaron Maiden et Spoony B.

Pour en savoir plus sur l’évènement : https://www.facebook.com/events/367483296654559/
Pour en savoir plus sur Dj Mossman : http://soundcloud.com/moss-raxlen
Pour en savoir plus sur Dj Aaron Maiden : https://www.facebook.com/ckutrootsrockrebel
 

Dimanche 22 juillet – 14h00
Manifestation nationale de la CLASSE : Le 22 juillet, les néo-libéraux … DEHORS!
Place Émilie-Gamelin (Angle Berri/De Maisonneuve, Montréal)

Il semble que la date du 22 s’inscrit petit à petit dans la tradition avec une cinquième grosse manifestation le dimanche 22 juillet. Rappelons que les étudiant-e-s sont toujours en lutte contre une hausse des frais de scolarité et que bien que nous soyons en plein milieu de l’été, la mobilisation doit rester grande en vue d’un automne qui s’annonce tout aussi chaud.

Dans la manifestation, un contingent abstentionniste/anti-capitaliste à été annoncé à 13h30 au coin des rues De Maisonneuve et Saint-Hubert.

Pour plus d’information : https://www.facebook.com/events/460693230616622/

Des manifestations sont étalements prévus à Québec et à Trois-Rivières.

Pour plus d’information : http://www.bloquonslahausse.com/
 

Dimanche le 22 juillet – 20h00
Concert de Tiken Jah Fakoly dans le cadre du festival Nuits d’Afrique
Place des Festivals (Coin des rues Jeanne-Mance et Maisonneuve) – Gratuit

On termine la semaine par un concert du chanteur engagé Tiken Jah Fakoly. Originaire de Côte d’Ivoire, Tiken mélange la sonorité africaine et le reggae pour donner une musique unique. Cependant, ce sont surtout ces textes, très politiques et revendiquant une révolution africaine qui le démarque. Il fait un retour sur Montréal après 4 mois d’absence et présentera des chansons de son répertoire plus ancien ainsi que de son nouvel album African Révolution comme il l’avait fait en février dernier lors de son passage à l’Olympia. Hors le concert risque d’être encore plus intéressant compte tenu qu’il sera gratuit et dehors !

Pour plus d’information sur Tiken Jah Fakoly : http://tikenjahfakoly.artiste.universalmusic.fr/?page_id=242

Publié dans Calendrier | Poster un commentaire

Russie : la petite histoire de Pussy Riot

Le groupe russe Pussy Riot

Tout le monde connaît la manière autoritaire du président russe Vladimir Poutine pour gouverner son pays. Le moins que l’on puisse dire c’est que l’ancien agent du KGB (police politique de l’ex-URSS) ne tolère pas vraiment l’opposition politique. C’est ce qu’ont appris trois membres du groupe punk féministe Pussy Riot qui croupissent actuellement en prison et sont accusées d’hooliganisme, un crime qui pourrait leur coûter 7 ans d’emprisonnement. Mais quel crime odieux ont-elles osé faire pour encourir une telle peine? Imaginez vous qu’elles ont osé organiser un flash-mob (rassemblement éclair) à l’intérieur de la très vénérable cathédrale du Christ-Sauveur de Moscou afin de demander à la Vierge Marie de chasser Vladimir Poutine du pouvoir. (source)

Nadejda Tolokonnikova, membre de Pussy Riot qui est actuellement emprisonnée.

Pussy Riot est en fait un collectif de femmes qui ont décidé d’allier militantisme et musique de type punk influencée par le mouvement Riot Grrrl. Elles n’en étaient pas à leur première action de ce type visant Vladimir Poutine, mais on chuchote que l’Église orthodoxe de Russie, très proche du pouvoir, n’aurait particulièrement pas apprécié la prestation du groupe à la cathédrale. C’est ainsi que Nadejda Tolokonnikova, Maria Alekhina et Ekaterina Saloutsevitch, qui sont considérée comme des militantes écologistes, féministes et pour les droits des homosexuel-le-s ont reçu la visite de la police quelques jours après leur flash-mob. La télévision russe a même télédiffusé un documentaire sur Pussy Riot s’intitulant Les Provocateurs et dans lequel on les accuse d’avoir longuement prémédité leur geste afin "d’offenser les sentiments des croyants et de déstabiliser la société." (source)

Suite à l’emprisonnement des trois femmes, une grande campagne internationale de soutien a rapidement pris son envol. Des comités de soutien ont vu le jour un peu partout en Europe, Amnesty International a lancé une pétition en ligne pour la libération des trois militantes et de nombreuses publication au niveau mondiale ont désapprouvé les peines disproportionnées auxquelles elles font face. Pour ce qui est de la Russie, de nombreuses actions ont été menées en soutien aux membres de Pussy Riot. Une lettre ouverte a même été signée par 100 artistes de renom dans le pays et a été envoyée dans les médias (source). Les trois prisonnières ont également annoncé qu’elles entamaient une grève de la faim le 4 juillet dernier afin de protester contre l’ingérence politique dont elles sont victimes, la cour ayant décidé d’accélérer la mise en place du procès pour clore rapidement l’affaire, ce qui leur laisse très peu de temps pour monter leur défense (source).

Voici le vidéo du "crime" de Pussy Riot :

Pour en savoir plus sur Pussy Riot : http://fr.wikipedia.org/wiki/Pussy_Riot

Pour signer la pétition d’Amnesty International : http://takeaction.amnestyusa.org/siteapps/advocacy/ActionItem.aspx?c=6oJCLQPAJiJUG&b=6645049&aid=517749

Publié dans Actualités | Tagué , , , | Poster un commentaire