Règlements – Revolutionary Reggae League 1ère édition

Voici les règlements de la première édition des soundclashs de la Revolutionary Reggae League (RRL):

13244875_1750010725210454_3469071651250273049_n

Lire la suite

Publié dans Revolutionary Reggae League (RRL), Uncategorized | Tagué , , , , , | Laisser un commentaire

Retour sur la tournée européenne d’Action Sédition

Ayant organisé la tournée européenne de Action Sédition, l’équipe de Dure Réalité a décidé de partir à l’aventure avec le groupe pour ces deux semaines de concerts. C’était pour nous une bonne occasion de rencontrer des gens d’autres labels, des militant-e-s, de nouveaux groupes de musique, et de passer du bon temps quand même!

13083262_1741688192709374_7599149905769596248_n

28 avril – Paris

Le 28 avril était journée de grève et d’actions en France. Des centaines de milliers de personnes ont pris les rues afin de protester contre la Loi travail. Nous nous sommes donc joints à nos camarades pour la manifestation parisienne.

À Montréal, nous avons la fâcheuse habitude de s’attendre à ce que les flics arrêtent nos manifs rapidement, de craindre les attaques sournoises et les arrestations de masse au moindre bruit d’une flash bomb. Il y avait donc un petit temps d’adaptation afin de comprendre les stratégies et les dynamiques de confrontation entre les manifestant-e-s et les flics.

Au moins 500 personnes composaient le black block et elles n’ont pas hésitées à y aller avec différentes attaques offensives. La manifestation a ensuite continué son chemin, pour finir par péter plusieurs fois plus tard.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

C’est la face toute gazée qu’on s’est rendus à la Comédia (Montreuil) pour le concert organisé par General Strike et Sick my duck dans le cadre du festival Divided we fall. On était bien content-e-s de retourner dans cet endroit qui nous était un peu familier, manger des hotdog merguez et revoir nos ami-e-s.

12671726_744917378977132_2073364574300281641_o.jpg

Le groupe de post-punk Pour X Raisons, composé notamment d’anciens membres du groupe Ya Basta! a débuté le concert. Ensuite, les amis du groupe Les Trois Huit sont montés sur scène afin de présenter leur punk/oi/rap/ska comme seuls eux peuvent faire. Et pour terminer, Action Sédition a tout pété avec un set de 1h comprenant leur meilleurs hits et de nouvelles chansons. Le nouveau son, clairement plus lourd suite à la venue du nouveau drummer, semble plaire au public! Super ambiance, super show, super brosse!

La tournée commençait en force!

Ce diaporama nécessite JavaScript.

29 avril – Lille

Nous étions bien énervé-e-s d’aller rejoindre nos amis de La Société elle a mauvaise haleine / Makach. La soirée a débuté par un atelier sur le sexisme dans les milieux militants donné par le Montreal Sisterhood. Au moins une quarantaine de personnes étaient présentes et ont participé aux discussions.

Le concert a ensuite débuté au Centre culturel libertaire avec le groupe de punk avec chant féminin, Makach. Quelle découverte! On a d’ailleurs ramené des vinyles au Québec pour vous faire connaître le groupe. Ensuite, encore nos potes de Les Trois Huit (ben oui ils sont partout!), et finalement, Action Sédition.

Malgré qu’il y avait un concert présenté par la CNT avec Tulamort la même soirée, il y avait beaucoup de monde présents et l’atmosphère était super.

Lille_29.04.2016

Aussi, un gros merci à Adrien qui nous a confectionné un gâteau personnalisé!

13267938_1793792427515955_7375472463539485396_n

30 avril – Journée de congé

C’est ici que ça se gâche. Première journée de congé, on prend la route tôt pour se rendre à Manchester au 0161 Festival, où nous pourront profiter d’une soirée et voir un bon concert.

Nous devions donc passer par les douanes et se rendre au ferry pour traverser au UK…Biensûr, nous avons tombé sur THE fucking MAD douanier qui a décidé de nous faire chier pour une « boîte de merch » (tout bêtement après avoir été faire des recherches sur Action Sédition). Résultat? Six personnes d’entre nous se retrouvent en détention pendant plus de 8 heures, sans trop savoir pourquoi et pour combien de temps. On s’est finalement fait refuser d’entrer au UK et avons dû retourner en France, escorté-e-s par la police.

13256146_10154233487126474_1990494413568792769_n

La mine basse, nous sommes retourné  à Calais où on réussit à trouver l’emplacement de la Goupille, une association culturelle tenue par des camarades antifa. Et nous sommes aussi allés dans un bar où l’on a rencontré plein de gens sympa, entre autre des membres du groupe Tôle Boys.

On y passera assurément lors d’une prochaine tournée!

Merci à vous de nous avoir accueilli et changé les idées après une journée aussi intense!

1 mai – Manchester

On ne voulait quand même pas manquer le show de Manchester…le concert pour lequel Action Sédition avait décidé à la base de partir en tournée. Alors on s’est rendus en retenant notre souffle vers le tunnel (autre moyen permettant de se rendre au UK), qui comprenait encore une fois des douanes. Cette fois-ci on a pu rentrer vraiment facilement. Soulagé-e-s, on trace vers Manchester où Action Sédition fera le concert tôt en soirée. C’est un peu sous le coup de la fatigue et des émotions que nous sommes arrivés, bien content-e-s de retrouver nos ami-e-s.

Le show s’est bien passé, Action Sédition a partagé la scène avec plusieurs excellents groupes. Tout va bien jusqu’à ce qu’on se rend compte que le promoteur n’a aucunement l’intention de nous donner le cachet sur lequel nous nous étions entendu et disait ne pouvoir à peu près rien nous donner.. Mais pas juste à nous… À la plupart des groupes qui jouaient ce soir-là. Nous avons su qu’il faisait pas mal ça à toutes les années avec les bands qui viennent jouer à son festival. Nous nous sommes donc rassemblés, plusieurs groupes et camarades que nous connaissions et avons décidé d’exiger qu’il honore ses ententes. En espérant que l’organisateur de la soirée changera ses façons de faire!

2 mai – Londres

Londres… Méchant party! C’était le premier concert organisé par le SAC Collective (Scumbag Antifascist crew). C’était super cool que Action Sédition joue avec Spanner, comme ils ont déjà tourné ensemble au Canada. Ils ont donné un super bon show!

La soirée a fini avec ben du chaos, comme si ça pouvait se terminer autrement avec le london crew hahaha!

13133151_10156868648020367_1643411528913279656_n

4 mai – Torino

Après 24h dans la vanne à faire de la route, on arrive enfin à Torino et en plus sous le soleil! Beaucoup de monde s’est déplacé pour le concert, même si c’était un jour de semaine. Il n’y avait que deux bands; Bull Brigade & Action sédition. Comme les deux groupes sortiront bientôt un split ensemble, cette rencontre était un incontournable!

Bull brigade a commencé la soirée en mettant la barre très haute! Ils offrent tout un show et le public était déchaîné! C’était un peu intimidant pour Action Sédition de continuer le concert après, mais le crowd s’est vite dégourdi!

5 mai – Roybon

Un camarades de IWW Montréal nous a invités à venir jouer dans une ZAD où des militant-e-s luttent contre l’implantation d’un Center Parks à Roybon. Ce concert se donnait sur une scène extérieure construite par les personnes qui investissent le lieu. Action Sédition jouait encore une fois avec Les Trois Huit. L’ambiance était survoltée, au moins une centaine de personnes s’étaient déplacées dans le bois afin de faire la fête et de voir un bon concert. La meilleure façon de vous imaginer ce que le concert de Roybon avait l’air, c’est de vous transporter au fameux Rigaud show!

13243696_10206514085076546_5609160682816799693_o

Un gros merci aux personnes qui nous ont accueillies et continuez à résister contre le Center Parks qui est un projet bourgeois dégoutant. Solidarité!

6 mai – Grenoble

Un des meilleurs shows du tour! Le concert avait lieu au Roxy Cooper, une ancienne usine d’armement qui est squattée depuis plusieurs années (merci d’ailleurs à Lulu pour son accueil et la bonne bouffe….surtout le pouding chômeur!). Il y a eu aussi à Grenoble un atelier donné par le Montreal Sisterhood. Beaucoup de personnes étaient présentes et de superbes discussion en sont ressorties!

Le line up était assez sick; VISP, Better of Dead, Hors Contrôle, Les Trois Huit et Action Sédition. La foule était en délire, l’alcool coulait à flot. On a fait plusieurs belles rencontres, on a déjà hâte de retourner vous voir.

N’oubliez pas; Unis nous sommes, et nous le resterons, à traîner dans les bars, unis par la boisson!!!

13139133_987851184616400_4443021462490865378_n13174208_10156883873005367_3308759063814698033_n

7 mai – Hillion

Après avoir fait notre chemin à travers les fermes et routes de campagnes, nous sommes arrivés à Hillion, petit village proche de St-Brieuc en Bretagne, pour le dernier concert de la tournée. On était accueilli par les propriétaires super sympathiques du bar, et le crew de 22 Longs Riffs avec qui Action Sédition jouait ce soir -là.

Le concert avait lieu dans 13131263_1035020863239551_6630383165371456765_oune (ancienne ?) salle de bowling, ce qui était quand même très nice! Le premier band, Klask Kann, était une belle découverte. Ils avaient une bonne énergie, et cela a tout de suite mis de l’ambiance dans la salle. Après, pour la première fois, nous voyons 22 Long riffs en concert, qui donne tout un show! Ce sont de super bons musiciens et ils sont vraiment appréciés de leur scène locale!

Mais malheureusement, même les plus belles soirées ont parfois des petits bémols. Les attitudes discriminatoires s’immiscent parfois même dans les milieux antifa, que ce soit en rapport au sexisme, au racisme, etc. On a pu le vivre ce soir-là avec une agression verbale d’une personne et par les attitudes anti-féministes de certain-e-s de leurs ami-e-s. Les gars de 22 Long Riffs ont tout de suite pris notre back et ont été solidaires avec nous et ce, peu importe les répercussions qu’ils pourraient avoir dans leur milieu. Il faut se rappeler que même dans des party, même sous forme de « joke », les propos racistes et/ou sexistes ne passeront jamais.

La soirée s’est somme toute bien terminée. La propriétaire du bar était solidaire avec nous et plusieurs camarades nous ont appuyé-e-s. Et comme d’habitude, ça fini en gros party!

Bref, c’était un dernier show haut en émotion, à l’image d’une tournée chaos, qui ne pouvait pas finir autrement.

La petite semaine de vacances de Dure Réalité

Question de se reposer après ces deux semaines vraiment intenses, nous avons décidé de se poser une semaine afin de continuer à faire des contacts pour Dure Réalité. Nous avons passé chez deux camarades de Rudy’s Back près de Anger. Une petite maison de campagne avec des chèvres, meilleur endroit pour se reposer! On a pu échanger sur les scènes antifa en France, les groupes actuels, la montée de l’extrême droite, autour d’un bon souper et d’eau de vie! Le label a sorti plusieurs bons groupes et nous resterons assurément en contact pour les prochaines sorties de Dure Réalité! Ils ont d’ailleurs une émission de radio et vous pourrez entendre sous peu une entrevue qu’ils/elles ont fait avec Action Sédition et le Montréal Sisterhood, qui sera diffusée sur nos plateformes!

On a ensuite tracé vers Lacanau, près de Bordeaux, voir nos potes, notamment  Marmotte, de KickYour Asso. On a fait de la beach, manger du BBQ et bu de la slush au citron avec du gin. Ca résume pas mal bien notre séjour à Lacanau! 

Après, on est allé à Bordeaux. On a participé à une manif contre la loi travail et contre le 49-3. Encore une fois, j’étais très peu habituée à ce qu’une manif dure aussi longtemps! Le tout a bien été, mais à la fin les bœufs se sont lâché lousse…on fait des arrestations (dont un jeune de genre 12-13 ans paraît-il) et la situation est devenue tendue. On a fait de la terrasse tout l’après-midi, mangé à la Tannière (bistro français qu’on vous conseille fortement!) et après on a fini la soirée au concert de Kommando Crevard composé notamment d’ancien-ne-s membres de Los Foiros, qui a donné un vraiment bon concert. Ça m’a toutefois rendu un peu nostalgique de Los Foiros haha!

Le lendemain, on se rendait alors à Paris pour voir le concert Anti-répression organisé par Arak Asso et le MILI, avec L’1consolable, Troubles, Tulamort et Obscene Revenge.

Vous pouvez d’ailleurs lire le review que nous avons fait de ce concert ici.

En conclusion

Et voilà, c’est pas mal ce qui résume notre périple européen. Pour terminer, nous tenons à remercier tout le monde qui ont nous ont aidé de près ou de loin avec l’organisation et qui ont fait de cette tournée un trip qu’on est loin d’oublier!

Et surtout, props à Shawi, Thierry, Laurent, Manu, les Raoul Loulou, Lucien, Mika, Felix, Jack, Kim, Le crew de Roybon, Eugy, Fede, Ruben le cook de Turin (on ne t’oubliera jamais!), Bull Brigade, Pour X Raisons, Makach, Adrien, la SAC Collective, le crew de Bordeaux, The Peener Glock, Gordon & le feu (WE WANT MORE), Spanner, Hors Contrôle, le gars de Voivoid, les antifas de Calais pour nous avoir fait passer une belle soirée après tout, les gars de 22 Longs riffs (++ pour votre back), le dude aux dreads, Fire and Flames, le crew de République Tchèque, tout le monde des squats qui nous ont accueilli, les doubles denims, Rudy’s back, Marmotte, Tulamort, Lucas, To, Quentin, Conner 0’conner, le staff du St-Sauveur pour nous avoir enduré…

Et à tous les francais-e-s qui nous parlent en anglais une fois saoul-e-s (pour une raison que nous ignorons encore); Schlacks!

Les caribous vous attendent au Québec!

15801_Caribous_Joelle_Taillon

A. Sanchez

 

Publié dans Reportages, Uncategorized | Tagué , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Calendrier des événements Dure Réalité – Juin

C’est pas parce qu’il ne fait pas chaud et qu’il y a même parfois de la neige, que la fébrilité estivale n’est pas au rendez-vous!

Dure Réalité commence l’été en force avec plusieurs concerts et événements qui auront lieu dans les prochaines semaines.

Voici donc les dates à inscrire à votre agenda:

21 mai 2016 – Soirée reggae III: CHX Soundsystem – Common Front Hi-Fi

 12938321_1732790283599165_7221394768671926542_n

Soirée Reggae

Avec les dj’s et soundsystem suivants :

CHX Sound System

Québec’s original soundsystem (Avec leur propre sono!)

Toasters invités: Papa T. & Rushy Lion

Common Front HiFi

Montreal FC Ultra’s Soundsystem

Featuring toaster: Clinton Sly

Samedi 21 mai

21h / 7$

Studio Backstage

1661 Ste-Catherine Est

Métro Papineau

2 juin 2016 – Riot Thursday’s III – Soirée bénéfice pour le Revolution Fest

 13051735_1740757476135779_3505880345899548786_n

19h – BBQ sur la terrasse des Katacombes! Hotdog & veggie dog à vendre
+
Frip’oi!
Ceux et celles qui veulent faire des dons peuvent amener des vêtement usagés, films, cd’s, vinyles, etc. Ils seront vendus à prix modiques et tous les sous iront pour la prochaine édition du Revolution Fest.
C’est aussi un bon moment pour venir refaire votre garde-robe!!

21h- Concert accoustique
avec

We told you so
&
Mange ta main

Entrée: 5$

4 juin 2016 – Revolutionary Reggae League – Clash no.1 **Artists TBA**

 reggae-clash

Dure Réalité lance son premier tournoi de « sound clash » où des soundsystems reggae s’affronteront lors de soirées mensuelles au Studio Backstage. Dès le 4 juin prochain et tous les premiers samedi des mois suivants, deux soundsystems s’affronteront et ce sera le public qui déterminera le gagnant de la soirée. C’est donc en décembre prochain que nous saurons qui sera couronné vainqueur de la première édition du Revolutionary Reggae League!

La programmation du premier tournoi sera annoncée sur nos plateformes sous peu.

Show de riot grrl – Bénéfice pour le Revolution Fest

13001132_1781212072113363_8047948038011811591_n

Le Montreal Sisterhood en collaboration avec Dure Réalité vous présentent un show bénéfice pour le Revolution Fest !

Dissidence

Chârogne

SBDC (Groupe de riot grrl de Colombie Britannique)

5$
Portes : 20h

 

Curasbun (Oi du Chili) – Shotcallers 

13015496_1740748486136678_4189764528703729110_n

Dure Réalité et LSC Records présentent:

Curasbun
Chile / StreetPunk & Oi!

ShotCallers
Montréal / Oi! & Street Rock n Roll

Des changements ont été apportés au concert.

Les détails vous seront donnés sous peu. 

Publié dans Calendrier, Uncategorized | Laisser un commentaire

Review – Concert Anti-répression, 13/05/16 @ Paris

Depuis plus de deux mois, le gouvernement français tente d’imposer la loi Travail, qui vise à modifier le Code du travail. Celle-ci aurait d’importantes répercussions sur la réalité des travailleuses et travailleurs puisqu’elle renforcerait la précarité dans laquelle la classe ouvrière se retrouve déjà. Des journées d’action et de grève sont donc souvent appelées et de la mobilisation de masse est né un mouvement social.

Mais la violence de l’État ne passe pas seulement par son recours au 49-3 (qui semble être l’équivalent des lois spéciales au Québec), mais aussi par l’utilisation d’une importante répression policière, autant dans la rue qu’au niveau juridique. L’État utilise d’ailleurs la loi sur l’état d’urgence afin d’interdire le droit de manifester à des camarades antifascistes. L’état d’urgence a été adoptée en novembre dernier afin de contrer les attaques terroristes mais est aussi utilisée comme mesure répressive envers les militant-e-s. 

C’est donc dans ce contexte que nos camarades d’Arak Asso se sont associé-e-s au collectif Mouvement Inter Luttes Indépendant (MILI) afin de présenter un concert de soutien permettant d’amasser des fonds pour la CADECOL (Caisse d’auto-défense collective Paris/Banlieue) et pour le groupe de défense collective Defcol.

13100732_972601796142317_5899137339853687091_n

Pour l’occasion, entre 350 et 400 personnes se sont rassemblées afin de voir sur scène L’1consolable (rap conscient), Troubles (punk/reggae), Tulamort (punk) et Obscene Revenge (streetpunk). Plusieurs tables d’infos, notamment celles de l’AFA Paris-Banlieue, La Horde et Dure Réalité, étaient aussi sur place.

L’ambiance était vraiment cool, des gens de plusieurs milieux sont venu-e-s, que ce soit pour supporter la cause ou pour écouter de la bonne musique.

Le concert a débuté par la performance de L’1consolable. Quoique je ne suis pas fan des beats un peu simplistes sur lesquels il rap, j’adore ses textes aux messages politiques clairs et rassembleurs.

Par la suite, j’ai fait la découverte de  Troubles, band de punk/reggae engagé du NP2C. J’ai trouvé leur musique un peu catchy mais reste que c’est bon et bien plaisant à écouter. On peut voir certaines ressemblances avec Les Partisans. Alors, les fans de ces derniers, aimeront Troubles sans aucun doute.

Ensuite, c’est au tour de  Tulamort  de monter sur scène. J’étais bien contente car c’était la première fois que je les voyais live et j’ai toujours apprécié le groupe autant pour la musique lourde, leur son travaillé que les textes engagés. Les gars ont du plaisir sur scène et savent bien transmettre cette énergie au public qui était en feu!

Et pour terminer, Obscene Revenge, groupe de streetpunk italien avec chant féminin, j’adore! C’était une belle découverte pour beaucoup de gens.

Bref, c’était une super cool soirée et props à Arak Asso et MILI pour l’organisation!

Et surtout, que la lutte continue!

Pour plus d’infos sur la CADECOL, cliquez ici.

A. Sanchez

Publié dans Critiques, Uncategorized | Tagué , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

The Prowlers & Baldy Sound Records : Entrevue avec Sylvain

The ProwlersNous profitons de la sortie du split France-Québec, Face à Face, notre nouvelle co-production, pour publier cette entrevue avec Sylvain, chanteur du célèbre groupe oi! montréalais The Prowlers et organisateur de concerts dans la métropole. En effet, The Prowlers s’associent à Hors Contrôle, 22 Longs Riffs et La Gachette pour lancer ce nouveau vinyle et tisser des liens encore plus solides entre la France et le Québec. Entrevue avec un pilier de la scène oi! québécoise.

Comment vois-tu l’évolution de la scène à Montréal depuis le début des Prowlers? Quels groupes ont marqué cette évolution?

C’est sûr que la scène a beaucoup évolué (pour le mieux) depuis nos débuts en 1999. Il y a plusieurs facteurs qui expliquent ça tels que l’Internet, la venue de plusieurs groupes internationaux et le fait que plusieurs de nos groupes aient aussi voyagé et nous ont emmenés à découvrir d’autres choses. Les gens et les groupes sont de plus en plus sensibilisés aujourd’hui sur des sujets qui n’étaient pas traités dans les années 90 tels que le racisme, l’homophobie et le sexisme. Je pense que depuis nos débuts des groupes comme Street Troopers, La Gachette, Jeunesse Apatride et Esclaves Salariés ont emmené la première vague de changement et aujourd’hui des groupes comme ShotCallers, Action The Prowlers 2Sédition, King Cans pour n’en nommer que quelques-uns contribuent à garder le même esprit. On se considère chanceux de pouvoir faire partie de cette évolution et de pouvoir continuer à la vivre aujourd’hui.

Vous avez fait beaucoup de shows dans votre carrière et ce, un peu partout dans le monde. Quels sont ceux qui vous ont le plus marqués? Pourquoi?

Je te dirais que j’en ai 3 qui me viennent plus rapidement à l’esprit. Le premier, en 2004, à Novi Sad en Serbie. Le pays était en pleine guerre et l’ambiance était très bizarre. Les gens étaient très contents de nous voir et d’avoir un spectacle, point, mais en même temps, on pouvait voir la détresse et la tristesse dans leur face. Le concert a super bien été et je pense qu’on n’a pas embarqué sur scène avant 3h du matin, mais ç’avait l’air normal pour eux. Notre première fois à Mexico en 2011 a été assez spéciale aussi. On ne savait pas du tout à quoi s’attendre et l’accueil et l’ambiance ont été débiles. La police a arrêté le concert en plein milieu pour avoir son pot de vin et encore là, ça avait l’air bien normal pour eux. À Montréal, c’est probablement le lancement de Hair Today Gone Tomorrow au bar St-Laurent en 2001. C’était en même temps l’after party du show d’Agnostic Front et pas mal tout le monde est arrivé ben saoul, on a dû arrêter le show 5 fois à cause de nombreuse batailles, un classique.

Quels sont les projets à venir avec les Prowlers?

Pour 2016, on est pas mal occupés. On va en Europe en avril, en Alberta au mois d’août et on a aussi le Mid West Live and Loud à Minneapolis en Septembre. Ajouté à ça, on a nos The Prowler 2concerts réguliers au Québec et on enregistre un album en plusieurs sessions tout au long de l’année.

Comment le projet du split avec La Gachette, 22 Longs Riffs et Hors Contrôle a pris forme? Pourquoi avez-vous décidé d’y participer?

C’est une idée de David de 22 Longs Riffs et nous n’avons pas hésité 2 minutes à faire partie de ce projet avec nos amis de Hors Contrôle et de La Gachette. Chaque fois qu’on peut participer à un projet de la sorte on le fait parce que ça aide à nous faire connaître un peu plus dans un autre pays, dans ce cas-ci, la France. En même temps, ça aide aussi le groupe de l’extérieur à aller chercher du nouveau public. Les gens des 2 pays découvrent des nouveaux bands, alors tout le monde y gagne.

Vous vous considérez comme un groupe SHARP*. Pourquoi est-ce que c’est important pour vous?

C’est très important parce que c’est là-dedans que nous avons grandi. Au milieu des années 90, tu avais 2 choix, sois que t’étais un white ou tu ne l’étais pas. Y’avait vraiment 2 clans et évidement, je me suis associé assez vite avec les SHARP et ç’a toujours resté. Grâce à Roddy Moreno, SHARP est devenu international et partout où on va, on côtoie des gens comme nous qui n’ont aucune tolérance envers le racisme ou d’autres formes de discrimination. SHARP est vraiment la meilleure alternative pour ceux qui sont moins impliqués politiquement, mais qui veulent quand même faire un stand. C’est aussi la chose logique quand on sait où tout a commencé.

On sait que tu t’impliques dans Baldy Soundsystem qui est maintenant devenu Baldy The Prowlers 3Sound Records. Pourquoi ce changement? Quels sont vos projets à venir?

On a toujours voulu avoir un label associé a la production de shows, mais le temps me manquait. Martin, bassiste de Prowlers, et Mathieu du magasin Sonik nous ont proposé de s’associer avec nous pour la partie label et c’est ce qui a fait que nous avons pu faire naître
ce projet. Notre premier release sera le nouveau disque de Komintern Sect et suite à ça, nous avons d’autres idées. Ce ne sera pas un label qui fera beaucoup de releases, mais ça va quand même nous permettre de s’amuser un peu.

Un mot de la fin?

Merci pour l’entrevue, longue vie à Dure Réalité et ne manquez pas notre prochain concert avec Old Firm Casuals, Horny Bitches et nos amis de King Cans le 27 Mai aux Katacombes.

* SkinHeads Against Racial Prejudice (SHARP) : Mouvement antiraciste dans la scène skinhead.

A. Sanchez et Éric Sédition

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Le voyage de Marine Le Pen

Marine LePen

Quand Marine débarque en Amérique… elle s’y fait ridiculiser.

L’histoire commence un vendredi 18 mars, une étrange rumeur commence à circuler, Marine Le Pen cette dirigeante du principal parti de France, le Front National, un parti d’extrême droite xénophobe et anti-immigration, débarque à Montréal. « Mais que vient-elle faire chez nous?!?! » Paraît qu’elle veut redorer son blason et montrer à la France entière qu’elle a une stature internationale. « Ah ouais! Compte sur nous pour ta stature internationale, ma grande! »

La rumeur se propage comme une traînée de poudre, à l’instar de son agenda prévu. Les militants et les militantes s’activent, le Québec est reconnu pour son hospitalité, nous n’allons certainement pas faire mentir cette réputation, nous allons lui organiser des comités d’accueil digne de sa stature!

Sa visite cause l’émoi, partout, pas seulement dans les milieux militants de gauche, l’ensemble de la classe politique réagit, même le milieu culturel… c’est à ce moment que le cauchemar de Marine commence.

L’opportunisme des bisounours…

Dès l’annonce de son arrivée, la classe politique s’est manifestée négativement. Tous les politiciens de tous les partis confondus ont refusé de la rencontrer, certains même avec des formules fracassantes, c’est le cas de Bernard Drainville, député du Parti québécois, qui a déclaré : « qu’elle devrait rentrer chez elle aussitôt débarquée de l’avion. » Ces refus systématiques ont agacé Marine Le Pen, au point où celle-ci a comparé les élu-e-s canadien-ne-s à des Bisounours (généralement appelés Calinours au Québec).

Bien sûr, pour les militants et les militantes du Québec, ce refus de la rencontrer n’est que poudre aux yeux, opportunisme de bas étage. Surtout de la part du Parti Québécois qui a polarisé le Québec avec un projet de Charte des Valeurs xénophobes, ou encore de la part du Premier Ministre Couillard qui ne voit aucun problème à se pavaner avec les dirigeants d’Arabie Saoudite, mais ne veut surtout pas rencontrer Le Pen.

Standing ovation du milieu culturel contre Le Pen

Le voyage de Le Pen coïncidait le gala du cinéma Québécois. Le cinéaste québécois d’origine chilienne, Patricio Henriquez, y est allé d’une salve anti-Le Pen alors qu’il recevait son prix, cette intervention a été suivie d’un standing ovation de l’ensemble du milieu artistique présent. Là encore, la table était mise contre la présence de Le Pen dans notre province.

Comité d’accueil à Québec

Antifa ActionDu côté de la gauche radicale, la première réaction publique a eu lieu à Québec dimanche le 20 mars où plusieurs dizaines de militantes et de militants internationalistes et antifascistes ont réussi à perturber la conférence de presse que Le Pen donnait ce matin-là. Les camarades ont envahi la salle et déroulé des bannières en scandant divers slogans hostiles dont le fameux « Québec emmerde le Front national. » La garde rapprochée de Le Pen, qui n’entendait pas laisser cette sortie médiatique gâchée par des bolchos, en a alors profité pour distribuer quelques coups. Le Pen elle-même y est allée d’un très méprisant et condescendant « ça suffit les gamins, allez prendre une douche et allez vous coucher! » Trop peu trop tard, les images de cette bousculade ont fait le tour des médias et galvanisé les troupes… Montréal allait devoir reprendre le flambeau.

Comité d’accueil à Montréal

Alors que Montréal se préparait pour le point de presse prévu le mardi 22 mars à 11h, des militants ont décidé de devancer la mobilisation en organisant un petit comité d’accueil à l’hôtel où logeait Le Pen. C’est donc vers 20h, le lundi 21 mars, que plus de 150 personnes se sont rassemblées afin de dénoncer la présence de Le Pen dans la métropole. Au même moment, les IWW-Montréal diffusaient une nouvelle information, « Marine Le Pen est en train de souper à la Station des Sports » dans le quartier Centre-Sud. Plus d’une soixantaine d’antifascistes s’y sont donc retrouvé-e-s.

Réuni-e-s dans le sous-sol miteux du restaurant, tenu par un riche propriétaire de bars, de restaurants et d’immeuble d’origine grecque et sympathisant du parti néonazi Aube Dorée, Peter Sergakis, Marine Le Pen y rencontrait des expatriés aux allégeances frontistes ainsi que quelques boneheads connus de Montréal. Lorsque Marine dut quitter ses partisans pour se rendre aux installations de Radio-Canada (le diffuseur public) les antifas rassemblé-e-s en ont profité pour bloquer son camion. Marine a pu compter sur le soutien indéfectible de la Police de Montréal (SPVM) pour lui permettre de quitter les lieux sans être trop entravé par les antifas. Des affrontements ont par la suite eu lieu durant une bonne partie de la soirée, parfois avec l’escouade antiémeute du SPVM, parfois avec les petits boneheads de Montréal, frustrés de voir leur soirée gâchée. Marine qui devait revenir terminer la soirée avec ses amis frontistes, n’a pu remettre les pieds au restaurant de peur d’être au centre des affrontements. Les fachos ont donc quitté penauds, certains même, comme les boneheads de Montréal, très discrètement par la porte arrière alors que le restaurant fermait ses portes.

Sergakis

Peter Sergakis.

Le bilan de cette soirée a permis de venir boucler la boucle. Le Pen se fait jeter à la rue de son hôtel, qui ne veut pas être associé au Front National et qui ne veut pas de débordements. La soirée de rencontre avec ses sympathisants est un échec, son retour étant rendu impossible à cause des affrontements.

Fiasco pour Le Pen, en Nouvelle-France

Peut-être, certains conseillers dans son entourage auraient pu lui donner quelques cours accélérés d’histoire. Minimalement lui rappeler que le Québec n’est plus cette colonie d’antan nommée Nouvelle-France où il suffisait aux Français de débarquer et d’y faire ce qu’ils voulaient. Peut-être aurait-il été à propos de l’informer que le Québec a ses propres débats politiques et qu’il est possible que le Front National n’y soit pas le bienvenu sans pour autant que cela implique que nous ne soyons pas une « démocratie mature » comme elle l’a soutenu.

Les médias complices

Seule note discordante et seul élément positif pour Marine Le Pen, c’est la complicité des médias. Bien sûr, tout le monde savait que les radio-poubelles allaient jubiler face à la Front Nationalprésence de Le Pen. Par contre, ce sont les médias nationaux qui ont donné une tribune à Le Pen, TVA allant même jusqu’à l’inviter comme experte (sic) pour traiter des attentats de Bruxelles.

Ignorée par la plupart, confrontée par d’autres, Marine Le Pen a tout de même pu profiter d’une couverture médiatique bien trop importante, alors que son voyage devenait une catastrophe politique et diplomatique.

Bref, Marine, nous espérons que tu as détesté ton passage ici. Nous espérons que plus jamais tu ne vois le Québec comme une terre où tu pourrais aller y diffuser tes idées merdiques. Nos camarades français n’ont pas le choix, tu fais partie du paysage, cependant, ici tu n’es rien. On se fout de tes petites leçons et des tes mises en garde. Marine, tu n’as pas la stature internationale que tu aimerais avoir. Tu n’es qu’une vulgaire petite raciste, tu peux ne plus jamais revenir.

Butte aux cailles

Publié dans Actualités | Tagué , , , , , , , | Laisser un commentaire

Oi! The Saint-Patrick’s Weekend (part II)

Oi! St-Patrick's

Après une bonne nuit de sommeil, de marinade pour certains, courte pour beaucoup, il fut déjà temps de se ruer aux Katacombes pour ne pas manquer le deuxième et dernier soir du Oi Fest. Cette fois-ci la faune était légèrement plus dense et moins chevelue, ça s’annonçait assez Oi! Comme soirée!

21:00 Les camarades Oi! De la ville de Québec ont parti le bal avec leur Rock’n’Oi francophone. Voix étouffée et éraillée et gros choeurs masculins, juste assez de distorsion. C’est toujours un plaisir d’entendre leur son classique que l’on connaît bien, merci Scab Coma!

22:00 Shotcallers, le groupe local de la soirée, ils ne bougent pas beaucoup sur scène, mais ils font bouger la foule. Les spectateurs, surtout les Montréalais, se sont vite entassés devant les haut-parleurs et devant la scène pour chanter en choeur, bras dessus bras dessous ou simplement bras en l’air. Ils n’ont pas joué leur reprise de « breaking the law » (à ma grande déception), mais leurs riffs mélodiques et les refrains à chanter en choeur ont rassemblé les potes d’ici et d’ailleurs, comme d’habitude.

1935215_1130030933753083_8285529123931673380_n

…Il est de plus en plus difficile de circuler, la salle se remplit…

22:30 Legion 76 de Philadelphie, quelle découverte. Punk Rock/Oi, leur musique est massive compacte et ponctuée d’un son de guitare bien mélodique, de la qualité. Pas étonnant qu’ils soient sur l’affiche du Pretty Shitty Kjell du 25-26 mars à Stockholm avec rien de moins que Sham 69, Peter and The Test Tube Babies et Lion’s Law. Les bons groupes voyagent et se partagent entre les scènes du monde!

23:19 The Strike : le chanteur n’a pas besoin d’une corde pour retenir ses lunettes pour rien : The Strike envoie du lourd. Ils étaient très attendus, évidemment, et les spectateurs ont réagit à leur vieux son oi britannique, nonchalant et intempestif, pas étonnant, quand certains des membres viennent de groupes tel que The Trojans ou Angelic Upstarts…Ce fût une chance de voir ce groupe en concert et notamment d’entendre le chanteur , de sa voix rauque scander en détachant bien chaque mot après un petit discours : «  SKINHEAD WILL LIVE FOREVER » là, on a vu les crânes tondus et les chelseas s’émoustiller!

00:15 Lion’s Law : on en entend parler depuis longtemps, tout le monde adore leur son. Le groupe du S.H.A.R.P Paris a pris les planches pour clore le festival. À ce moment, il était presque impossible de se déplacer tellement il y avait de monde, on a même cru apercevoir Beyoncé quelque part! 100% pour la présence sur scène, 100% pour la justesse du son, bien punk oi européen. Bien sûr loin d’être des ennemis, en tant que reds, nous questionnons néanmoins leurs positions et fréquentations, par contre leur qualité musicale n’est absolument pas à discuter.  Leur talent n’est heureusement pas à l’image de leurs bretelles (étrangement minces!).

Après tant de Oi!, il fût temps de relâcher la pression et de danser sur les morceaux choisis par le DJ Dan86, et de continuer à faire la fête!

Le vent de la Oi! a définitivement soufflé sur Montréal en ce  Oi! The Saint-Patrick Week-End! Un succès sur toute la ligne, merci aux groupes Lager Boys, Subsistance, Hudson Flacons, Les Ordures Ioniques, Bad.Co Project, Scab Coma, Shotcallers, Legion 76, The Strike, Lion’s Law, merci à Baldy Soundsystem de rendre possible un week-end oi! D’envergure avec des groupes de plusieurs générations et d’ici et d’ailleurs. À l’année prochaine!

Queenstitt///

Publié dans Critiques, Uncategorized | Tagué , , , , , , , , , | 1 commentaire