11 Questions à Mariève de Endform!

Quand et comment as-tu rejoins Endform?

J’ai fondé ce projet avec Alex (Drum). On voulait jouer du crust mélodique, un band  qui buchait, peaufiné, en tournant pas de coin rond, même si ici dans la scène on n’était pas sur-sur quelle serait la réaction des gens. C’t’ait motivant et différent d`essayer  quelque chose en dehors de nos zones de confort.

Pour les gens qui ne vous connaissent pas, qu’est-ce que tu peux nous dire sur ton band? (Releases, tournées, clips, gros shows passé ou à venir, label, de quels bands dirais-tu que vous êtes proche, n’importe quoi d’autres!)

 Endform a commencé avec un démo, suivi d’un album (dispo chez Dure Réalité) qui s’appelle Abattu et qui est depuis son lancement sur bandcamp et youtube. Nous avons fait une tournée européenne pour promouvoir cet album et en ce moment on en compose  un nouveau . Celui-là on aimerait aller en Indonésie, en Malaisie et au Japon si possible et après retourner en Europe avec. On a fait une collabo avec des amis Czech du band de black métal Kronstadt, pour un split conceptuel qui va sortir cet été. Durant l’été 2021 on a filmé un vidéo avec Spacebag Production pour supporter le lancement de ce split. Quand on retournera en Europe on joueras aussi avec eux. Donc tournées, albums et vidéo en vue.

Qu’est-ce qui t’as attiré vers les milieux undergrounds? Comment ton histoire à toi commence ?

La musique m’a choisi, cette scène aussi. Je ne recommencerais rien  différemment. J’ai beaucoup de fierté à venir d’ici, d’être bilingue et représenter Montréal à l`extérieur. 

Par le passé ou encore aujourd’hui, dans quels autres groupes ou projets liés à l’underground t’ais-tu impliqué? 

J’ai fondé Deadly Pale et j’ai eu la chance d’en faire partie jusqu’à la fin. Je suis et resterai toujours très fière de ce projet et de notre implication au niveau de la scène de Montréal. J’ai chanté dans Ab Irato pendant  environ 3 ans et j’ai aussi été dans les membres originaux d’un projet D-beat crust qui s’appelait Hang Them All, band qui n’a pas existé longtemps.

D’après-toi, quel est le plus gros problème ou défi de la scène aujourd’hui?

 La distance, les mentalités et le manque d`ouverture.


Qu’est-ce que tu penses qu’on peut y faire? 

Pour la distance rien mais pour le reste peut-être commencer à s’influencer un peu plus des mentalités d’ailleurs, plus inclusives et hospitalières envers les musiciens, l`art. La culture est toujours le premier sacrifice en temps difficile, ça devrait être le contraire et être protégé, l’art c’est l’expression de la vie et on l’oublie. Ce qui survit, le passage des générations, la trace, les mémoires, l’émotion.

Tu le ou la croise sur la rue, pas de chars de police à l’horizon, à qui tu criss ton poings sur la gueule? 

Un peu comme la musique que j’écoute, ça dépend du mood. Je suis capable d’ignorer, d’haïr, de pardonner, virer folle ou  concentrer mon énergie ailleurs. En deux mots : Parfois  j’arrive à contourner le name drop avec une certaine diplomatie .

Politiquement parlant, comment dirais-tu que tu te situes aujourd’hui / C’est quoi les grandes causes qui te tiennes à cœur? Est-ce que ça a toujours été le cas?

La cruauté animale. Je ne comprends pas qu’encore à ce jour les gens tuent, maltraitent, se justifient et mangent de la viande quand plusieurs preuves médicales ont démontré que c’est complètement inutile à la survie et la santé des hommes. La souffrance inutile, barbarie, nous sommes ce que nous infligeons aux autres, animaux inclus. Écologiquement en surpopulation l’humain est décevant et ignorant. Sur ses grands chevaux et profanant de grands principes de politique « corrects’’ à la sauce du jour, sur les réseaux sociaux en journée, en mangeant de la viande au souper…

Qu’est-ce que tu écoutes comme musique ces temps-ci? 

Entre Ludivico Einaudi , Momentum ,Florence and the machine ,Todrick Hall, Alpinist, Downfall of gaia, Autarch et Terror. Le beat change avec l`humeur.

Ton meilleur band de tous les temps et celui que t’écoutes en cachette dans ton char pendant que personne te regarde?

 Fall of Efrafa. À l’époque où je les ai entendus ils ont transformé ma vision de ce que je pouvais faire et où aller avec le style que je jouais, pousser plus loin. Je serais malhonnête de pas les nommer. Crass avait eu le même impact à mon adolescence. Pour le secret pas dans l’auto mais je rêve depuis longtemps que cœur de pirate me chante des berceuses pour m’endormir le soir…. L’ultime fantasme!

On te laisse le mot de la fin, fais-en ce que tu veux!

« After silence, that which comes nearest to expressing the inexpressible is music. » -Aldous Huxley

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s