Review- I’ve got 99 problems but feminism ain’t one

80d94593082e33c9518f7dd8978f11bc

Fidèle au poste, comme chaque année depuis maintenant 6 ans, le collectif Montreal Sisterhood a organisé une soirée d’activités afin de souligner la Journée internationale des femmes. Cette année c’est au Divan Orange que ça se passait, sympathique salle, bien choisi pour la conférence et le concert Hip Hop, dont les dimensions étaient parfaites pour la masse de gens qui s’y est pressée durant toute la soirée.

La conférence

Animée par Melihat Tat, femme d’origine kurde et étudiante en droit, la conférence Femmes kurdes et révolution, qui promettait déjà avec ses 831 intéressées, a brillé par sa popularité et son intérêt général.

12711213_1751972221704015_5895982168475735346_oLa première partie de la conférence portait sur le parcours des femmes kurdes dans le
combat contre Daesh, du début du PKK, de leur parcours comme combattantes jusqu’à la création de leur propre organisation militaire, la YPJ (unité de protection des femmes). Les femmes kurdes doivent non seulement affronter les terroristes, mais aussi leur réalité en tant que femme au combat. Comme la conférencière le nommait, le viol de guerre étant pratique courante, les femmes survivantes continuant à se battre devront vivre avec les séquelles laissées par un tel traumatisme. Enfants sur le dos, enceintes, elles paient de leur vie ce combat acharné, se sacrifiant même en commettant parfois des attentats suicides en dernier recours pour tuer les intégristes de l’État Islamique.

Quelques 50 spectateurs additionnels plus tard, oui oui, des gens du fond de la salle jusqu’à l’entrée!

La deuxième partie de la conférence portait sur la place des femmes kurdes dans leur communauté, leur démarche vers un statut laïque, ainsi que les rôles qu’elles jouent dans l’organisation révolutionnaire.

Les images du support visuel montraient des femmes d’un certain âge tatouées au visage et aux mains, ces femmes jouant le rôle de guides auprès de leur communauté. Femmes tuées au nom du code d’honneur, un code non écrit, promu et perpétré par des hommes. Les femmes kurdes se sont liguées contre le fondamentalisme religieux et veulent changer le statut de la femme au Moyen-Orient, veulent changer comment elles vivent, armes à l’épaule, elles ont révolutionné l’image de la femme orientale. Ne me libère pas, je m’en charge, elles en sont carrément la matérialisation.

 La conférence fut un franc succès, suivi d’une période d’échange et de questions, il restait encore quelques heures à tuer avant le concert. Comme la vie est bien faite, cette soirée était aussi une soirée de lancement pour la deuxième édition du Smash it Up, plusieurs personnes ont utilisé ce temps libre à bon escient, en lisant le fanzine sur le thème de la réappropriation du corps en sirotant une bière. D’autres sont parti-e-s, d’autres ont acheté un des nouveaux t-shirts du Montreal Sisterhood arborant un poing américain autour duquel est écrit Feminist ’til I die. Le temps entre les deux activités est passé relativement vite et la salle est restée assez pleine pendant ce laps de temps.

I’ve got 99 problems but feminism ain’t one

12741870_1754840674750503_1719019603517865447_n

21:44 : La salle est pleine, il y a tellement d’effervescence que même les murs en suintent. Croped tops, bling, studs, bottes de plein air et gilets de laine, têtes rasées et couronnes de lauriers, la foule était diversifiée, c’est le moins qu’on puisse dire!

22:10 : Le concert commence enfin, avec un peu de retard, que voulez-vous, c’est l’heure
de la gauche quand même! Shadow Hunters a ouvert la scène, 9 hommes badass qui
rappent en espagnol. Intrus modernes, lourdes, limite trap/dubstep pour certains
morceaux, un poème en espagnol a été lu a capella. On a pu y entendre des propos tels que « Femme, tu te bats pour le pouvoir que tu mérites ». Bien qu’en espagnol, certains mots clés nous permettaient de décoder un caractère très politisé à leurs paroles. Ils ont clos leur prestation avec « Pis fuck les machista!!! » très legit comme premier groupe, masculin d’autant plus!

23:00 Ella Grave et Lakoche montent sur les planches accompagnées de leur DJ. Les années 90 sont réellement revenues à la mode et certaines personnes le portent si bien qu’elles nous font oublier les leggings à élastiques et les épaulettes. C’est le cas des 3 femmes qui ont pris le micro et les platines, rouge à lèvres noir, chaînes en or, jersey trop grand, elles nous ont balancé un son lourd, bien calculé et très badass Feminist Gangsters, voilà tout. Pleines d’énergie et d’attitudes, leur prestation était définitivement de qualité et impressionnante.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

23:30 Le duo Caro Dupont et Kenlo a allégé et rafraîchit l’atmosphère avec leurs beats inspirés de classiques funk et leurs paroles, en français, rigolotes et pleines de références à la culture québécoise et à leur génération. C’est avec le sourire aux lèvres que la foule de « vieux loups, jeunes loups, parents, étudiants, grand-mères, jeunes filles, petites filles » (sic) a applaudi le duo des homies de Hochelag’!

23:51 « Synchronize but do not patronize ». Strange Froots, un trio de 3 magnifiques femmes aux longs dreadlocks et aux voix chaudes a terminé le spectacle avec des morceaux par et pour aux rythmes africains, hip hop et aux textes définitivement sans compromis. À partir de leur deuxième morceau, le stylo et le cahier de notes fût délaissé pour uniquement apprécier la qualité et la pertinence de ce dernier groupe. BIG UP même avec les majuscules n’est pas assez pour exprimer mon appréciation, surtout lorsque le dernier track est le cover de Doo-Woop de Mrs Lauryn Hill.

Cette année, le thème du féminisme intersectionnel a vraiment pris tout son sens avec le choix de la conférence et des groupes, ce qui a favorisé une masse de gens tout aussi diversifiée. Félicitation aux organisatrices et au Montreal Sisterhood pour un autre 8 mars plus que réussi!

Féministes tant qu’il le faudra, bon 8 mars à toutes les femmes!

Père Bernier ///
Photos C. Martin

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s