La colère gronde chez les intervenant.e.s du communautaire

Le 23 janvier, environ 200 personnes ont manifesté dans les rues de Montréal à l’appel du Syndicat des Travailleuses et Travailleurs en Intervention Communautaire (STTIC-CSN) pour exiger des primes de risques liés à leur emploi en temps de COVID-19. Le Syndicat des travailleuses et travailleurs de l’Accueil Bonneau (STTAB-CSN) avait également envoyé plusieurs de ses membres à la manifestation. C’est que ceux-ci ont appris la semaine précédente l’abolition d’onze postes d’intervenant.e.s, remplacés par des agents de sécurité Garda en sous-traitance.

Gaz lacrymo et santé féminine… une impasse alarmante !

Les manifestations, cortèges de tête et/ou tactiques Black Bloc sont connues pour se faire réprimer à grands coups de gaz lacrymogène et ce, depuis les années 30. La quantité lancée et le type de gaz asséné dépend de l’arsenal policier selon les régions et de leur ‘bon’ vouloir quant à leur utilisation, bref, on ne…