Retour au Québec pour le groupe Black Metal d’extrême droite Graveland

Skogen Fest

Près de deux ans après l’annulation fracassante de leur premier concert canadien à Montréal, la formation black metal Graveland, associée qu mouvement National Socialist Black Metal (NSBM), est annoncée en tête d’affiche d’un festival à Saguenay le 13 octobre prochain. En effet, c’est cette fin de semaine que doit avoir lieu le Skogen Fest à la Salle le 4 Barils de Jonquière où doit se produire le groupe polonais controversé.

graveland

Shooting photo de Rob Darken, chanteur de Graveland avec les néonazis du groupe Honor, dans la cadre d’une co-production des deux groupes.

Bien que la formation, aujourd’hui, nie tout lien avec l’extrême droite, tentant de se dissocier de son passé afin de pouvoir faire des concerts, Graveland a toujours eu des liens avec les adeptes du mouvement NSBM ainsi qu’avec plusieurs groupes de musique partageant ses idées xénophobes. La formation a notamment fait des co-productions avec Honor (band néo-nazi polonais formé de boneheads), Nokturnal Mortum (NSBM, Ukraine), Kreuzfeuer (RAC/Hatecore4, Allemagne) et Temnozor (NSBM, Russie). Le groupe interprète également une chanson écrite par JFN du groupe allemand de National Socialist Black Metal Absurd au nom évocateur de White Hand’s Power. Graveland est aussi associé au Pagan Front, une organisation formée de différents bands, labels et zines faisant la promotion de la suprématie blanche. Graveland est identifié comme groupe haineux par le Southern Poverty Law Center ainsi que l’Anti-Defamation League et plusieurs de ses albums sont interdits de vente en Allemagne.

Nous nous sommes entretenus avec Dave « Skogen » Jobin, organisateur du festival qui doit avoir lieu ce week-end. Bien qu’il soit au courant des allégations entourant Graveland, Jobin nous a affirmé qu’il s’agissait de diffamation pure et simple. Il affirme même que c’est le mouvement black metal au complet qui est sous attaque depuis quelques années. Pourtant, il semble que ce soit de notoriété publique au sein de la scène black metal que Robert Fudali, alias Rob Darken, le chanteur du groupe, soit associé au néonazisme, et ce depuis le début de Graveland. Questionné quant à savoir si la présence de militants de groupes néonazis tels qu’Atalante, dont certains membres prévoient assister au concert, lui semblait problématique, Jobin nous a simplement dit qu’ils seraient tolérés tant et aussi longtemps qu’ils ne viennent pas pour scander leurs propos.

Notons que Skogen est également musicien et qu’il joue dans les groupes Nord (devant se produire également aux côtés de Graveland) ainsi que Triskèle, Boréal et Kenaz, tous associés à la scène Métal Noir Québécois. Fait cocasse, Jobin affirme lui-même se considérer antifasciste et il avait même réussi à faire effacer un article sur le blogue du Collectif Emma Goldman, organisation anarchiste saguenéenne, dans lequel Triskèle était qualifié de groupe NSBM. L’erratum publié par le Collectif est encore disponible sur leur page web.

Dans le cadre du Skogen Fest, Dave Jobin s’est associé avec plusieurs entreprises afin de couvrir les dépenses associées à l’événement. En effet, en plus de la Salle le 4 Barils qui accueillera le concert, la venue du groupe Graveland est également commanditée par la boutique Passion Guitare, qui fera tirer une guitare durant l’événement, ainsi que par lepointdevente.com, Tatouage SacreBleu et le Centre Musical G.D.. Plus surprenant, le logo de la compagnie de construction Groupe Alfred Boivin se trouve également sur l’affiche du festival et l’entreprise fait même la promotion de l’événement sur sa page Facebook.skogenfest2

Nous avons contacté la Salle le 4 Barils afin de connaître leurs impressions par rapport à ce concert controversé et on nous a bien fait comprendre que l’entreprise n’émettrait aucun commentaire et qu’elle ne faisait que louer sa salle. Notons au passage que le groupe The Planet Smashers, ayant récemment participé au concert MTL VS Racisme doit également se produire dans cette salle le 20 octobre prochain, tout un contraste. Nous avons également contacté l’entreprise Passion Guitare dont un représentant nous a admis ne pas connaître Graveland et ne pas prévoir participer au festival, bien qu’il nous ait confirmé commanditer le spectacle.

Quant à lepointdevente.com, site de vente de billets de concerts en ligne, rappelons que l’un des administrateurs de l’entreprise, Simon Gaudry, a également produit plusieurs concerts du groupe néonazi Légitime Violence via ses entreprises Get A Room! et aussi à titre de directeur-général du festival Envol et Macadam. Bien qu’en 2011, la prestation de Légitime Violence à Envol et Macadam ait finalement été annulée, notons que le groupe avait tout de même accès à l’arrière-scène du festival et en avait profiter pour inviter sa bande de boneheads, les Québec Stompers, à l’origine du groupuscule néonazi Atalante Québec.

SkogenFest3

La bande de boneheads Québec Stompers en arrière-scène durant Envol et Macadam 2011.

Encore une fois, nous invitons fortement la scène black metal à faire le ménage dans ses rangs. Il ne s’agit pas d’une guerre contre une quelconque scène musicale, mais bien d’une opposition à la xénophobie, au racisme et aux idées d’extrême droite en général. Encore une fois, des centaines de groupes black metal ne sont pas associés au nazisme, pourquoi choisir un groupe aussi nauséabond comme tête d’affiche? Quant aux entreprises qui financent ce festival, il ne s’agit peut-être pas de la meilleure décision d’affaires, de s’associer à ce genre d’événements. Tant et aussi longtemps que des groupes aux idées puantes comme Graveland tenteront de jouer au Québec, des gens se lèveront pour s’y opposer.

Martin Lussier

Publicités

3 réflexions sur “Retour au Québec pour le groupe Black Metal d’extrême droite Graveland

  1. Je suis la propriétaire de la boutique Sacre Bleu tattoo,et encore une fois, je suis déçue du journalisme, cette fois ci, MONSIEUR Martin Lussier. Les points de vente de billets cités dans l’article, pour les concerts au 4 barils , (salle de spectacle que j’affectionne particulièrement), sont des POINTS DE VENTE de billets, et non des COMMANDITAIRES des groupes.Vous racontez des conneries, mais ce n’est pas la première fois que je lis des articles construits comme du FAST FOOD!!! Vos sous-entendus malhabiles sur les points de ventes de billets qui commanditeraient
    ( FAUX) donc soutiendraient (FAUX) du coup des idées néo-nazis sont d’une gravité qui me renverse. Je vous invite à réfléchir à ce que vous projetez comme désinformation et aux conséquences négatives que cela pourrait entraîner!! En particulier lorsque vous CITEZ des personnes, ou des noms de compagnies. Je suis désolée, MONSIEUR Lussier, mais votre article est pitoyable. Je me rassure en me disant que dans ma profession, je n’ai pas à descendre aussi BAS pour gagner ma vie, et que je respecte les commerçants régionaux qui se cassent le cul à longueur d’année et qui s’entraident ,pour réussir. Je ne vous remercie pas. Mme Sandra Deveau

    • Bonjour madame Deveau, je comprends qu’il puisse être fâchant de voir son commerce associé au néonazisme, surtout si vous n’étiez pas au courant que vous vendiez des billets pour un concert d’extrême droite. Par contre, si cet article vous fait d’avantage réagir que le fait de voir le nom de votre commerce sur la même affiche que le groupe Graveland, c’est peut-être qu’il y a ici une problématique. Si la mauvaise publicité vous fait d’avantage réagir que le fait d’avoir vendu des billets de spectacle lié à l’extrême droite, c’est que votre solidarité commercial régional semble être un peu aveugle. Pour le reste, si vous publiez un communiqué pour vous dissocier de ce concert, il nous fera plaisir de le publier. En l’absence de ce dernier, nous continuerons de considérer que vous endossez et soutenez ce concert, et ça, c’est ce que j’appelle descendre très BAS pour gagner sa vie. Sans rancunes, Martin Lussier.

  2. Il est très étonnant de voir quelqu’un qui se proclame “antifasciste” défendre un groupe comme graveland. Je tiens à rappeler qu’ils ont à leur actif la chanson “white (hand’s) Power” écrite par un membre du groupe Absurd, également identifié comme néo-nazi.
    Il doit lui manquer une case quelque part. La scène black metal est assez riche en groupes non nazis, voire même antifascistes, et bien meilleurs que graveland ! Je ne citerai que dawn ray’d comme exemple.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s