Review – Riot Thursdays VII

1

C’est sur la lignée des Riot Thursdays que se déroulait le VIIe opus de ce rendez-vous nouvellement traditionnel et qui se veut mensuel. Bien que l’énergie des groupes fût au rendez-vous, la foule elle, n’y était pas. Disons simplement que peu de gens y étaient mais ils ont tout de même amenés une énergie plaisante à ressentir. Contexte des fêtes? Avec le phénomène du surendettement lié à celles-ci? Pouvons-nous affirmer que de plus en plus, l’overbooking prend trop de place?  Dans une chronique passée, j’ai déjà affirmé qu’au sein de la même scène, il y avait parfois beaucoup trop de concerts dans certains laps de temps restreints, je crois que jeudi nous en avons été témoin. La solution pour ne pas brûler la crowd? Selon moi, une collaboration plus étroite entre les bookers œuvrant dans la même scène afin de permettre aux fans de renouveler les fonds disponibles pour les événements ainsi que le temps pouvant y être consacré. Un collectif? Une asso? Bref, où se trouve la défaillance si ce n’est qu’en la communication?
///

2

Comrade Nixon

https://comradenixon.bandcamp.com/

https://www.facebook.com/comradenixon/

Pour ouvrir la soirée, nous avons été témoin de quelque chose de plutôt rare dans ce type de band, un duo composé d’un batteur et d’un guitariste où les deux chantaient. Malgré quelques accrochages, les gars de Plattsburgh ont bien faits pour leur première présence à Montréal. Vacillant entre hardcore et Trash Punk j’ai bien aimé l’ambiance où seulement 2 musiciens arrivent à créer une belle chimie où parfois certains groupes à 4 ou même 5 membres n’y arrivent pas. Ils me rappelaient légèrement les premiers de The Descendents ou même Minor Threat à certains moments. Avec des intro et des transitions variées, ils ont quand même fait hocher quelques têtes. J’ai cependant eu l’impression qu’ils essayaient de trop en faire à la fin certaines chansons de sorte qu’on avait l’impression qu’ils n’étaient pas certains quand réellement les terminer, mais ça reste très personnel.

3

Public Outsiders

http://publicoutsiders.bandcamp.com/

https://www.facebook.com/PublicOutsiders/

Groupe Punkcore Montréalais bien rodé, et avec une présence sur scène vraiment intense, il est dommage que la foule n’ait pas répondu pour venir les encourager. Le chanteur, parait-il était malade, je peux vous assurer qu’en aucun moment ça a pu se ressentir. Il a chanté sur et en bas du stage sans se fatiguer une seule seconde, j’ai même eu du mal à le photographier efficacement. Parfois très loud et plus slow et parfois très accéléré, je crois que tous peuvent y trouver leur compte. Tous les musiciens étaient bien accordés et très bien synchronisés. J’ai réellement apprécié le bassiste, qui jouait rapidement, très précisément et avec de très bons riffs. Les transitions étaient très oldschool et les breakdowns bien placés. C’est une belle découverte de la soirée pour moi.

4

Cloaca

https://socialcloaca.bandcamp.com/

https://www.facebook.com/pg/socialcloaca/

Groupe Punk / Hardcore aussi Montréalais dont l’intensité ne baisse pas d’un seul cran durant tout le set. Le chanteur se déchaîne littéralement en courant dans tous les sens dans une chorégraphie presque possédée, j’ai été ravi de les revoir après les avoir découverts dernièrement au Varning Fest. Le bassiste accompagne également au chant, et les deux guitaristes étaient complètement enflammés, les leads pas trop complexes se jumelaient très bien à la mélodie. Je suis cependant déçu de la durée du set qui fut très court, le plus court de la soirée, ce qui est très rare pour le groupe qui termine un spectacle. Peut-être ont-ils été déçus que la foule ne se présente pas? C’est une réalité de la scène underground…  On a pu sentir leur intensité diminuer au long du set bien qu’ils sont très ressemblants à leur son studio.

///

En attendant d’assister au VIIIe Opus des Riot Thursdays le 5 janvier 2017 également aux Katacombes, on a de quoi se mettre sous la dent en découvrant les groupes qui y ont joués. En appui au IWW-Montréal ( Industrial Workers of the World / Syndicat industriel des travailleuses et travailleurs ), le rendez-vous de janvier sera quant à lui axé sur le folk/punk et offrira également l’opportunité aux gens de se réunir autour d’une bouffe, d’un potluck. Au plaisir de vous y voir.

 

Patrick L’œil Deschamps

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s