Critique d’album – Shotcallers /// Curasbun

14159120_10153944990082039_1332513222_n

Oi! The American Invasion & Single Shotcallers MTL Skins

Après une tournée de Curasbun pour quelques dates au Canada supporté par ShotCallers en juillet 2016 les deux groupes s’allient sous la bannière LSC Records pour nous offrir une cassette avec quelques nouveaux titres en plus de chansons du  premier album Tales of Urban Tribes sur un single 7’. Une fois de plus la scène Montréalaise s’allie à un artiste outre-mer pour produire un album split qui comporte 8 chansons.

 

14137849_10153944990087039_1288915706_n

 

Curasbun

Groupe phare du Street Punk D’Amérique Latine fondé en 1996 et qui compte 3 albums complets et qui a cependant une foule de splits et de singles dont un avec Kaos Urbano. La première chanson sur le split Oi! The American Invasion est La Offensiva No Te Olvida (L’offensive ne t’oublie pas). Bien rythmée et qui se retrouve sur l’album Inmortales comme les 3 suivantes d’ailleurs.

 

 

Avec des saveurs presque Métal, cette chanson est une bombe dans le Street Punk qui est particulièrement plus revendicatrice et agressive que le reste de l’album. La chanson parle de l’offensive envers les flics chiliens, qui doivent êtres des démons incroyables en comparaison de nos chiens locaux. Il est décédé en menant une offensive sur un poste de police. Kamikaze contre une répression sûrement corrompue et violente, le désespoir et la rébellion l’ont poussé à aller au-devant de ses revendications.   Les 3 autres chansons, Inmortales la pièce éponyme du même album, Barajas et El Senor De La Muerte sont selon moi plus dans la lignée purement Street Punk. Un split qui n’amène rien de nouveau mais qui créé une belle association entre le groupe Chilien et Montréal à l’aide de Shotcallers. Inmortales, c’est surtout l’histoire de Punks et Skins ayant grandi, faisant face aux défis quotidiens de gens plus âgés, avec les cycles et le genre de travail qui se retrouvent en Amérique du Sud et qui sont très éprouvants pour les prolétaires. Les problèmes personnels peuvent parfois mettre des freins à l’évolution d’un groupe mais les vrais continuent d’avancer. Globalement c’est ce que l’album affirme avec des riffs pas piqués des vers. Un bel exemple de persévérance et d’acharnement. L’album a été lancé dans le cadre de la tournée au sud, aux États-Unis et au Canada.

 

14194212_10153944990092039_1038582369_n

 

ShotCallers

Ce groupe typiquement Montréalais et qui réunit plusieurs acteurs reconnus de la scène locale ne compte qu’un seul LP à sa discographie mais continue la marche avec 2 albums originaux dont le split avec Curasbun mais également avec un single 7’ qui présente uniquement du nouveau matériel.

 

Oi! The American invasion présente 2 nouvelles chansons sur le 2e opus de LSC Records,  Victory et L’École de la Rue en plus d’un nouvel enregistrement pour deux chansons du LP Tales of Urban Tribes.

Victory est ce que le groupe appelle purement du Thug Rock; lourde, rythmée et entraînante. On est très loin des influences métal ou Street Punk plus typique du premier album.  Quant à L’école de la Rue je vous laisse sur un petit indice qui parle de lui-même du ton de la chanson : « Et ce soir sur Saint-Laurent tu nous as rencontré, Et ta sale gueule de bourgeois on te l’a éclatée. » Sans s’identifier selon moi à un style particulier de musique cette chanson démontre bien l’esprit d’unification dont Shotcallers fait preuve pour unifier Oi! , Street Punk et Thug Rock. Tous les éléments y sont pour une chanson rassembleuse, je vous la conseille particulièrement.

14159898_10153944990102039_1209766614_n.png

Quant au 7’ il comporte 4 chansons originales qui définissent mieux le virage qu’a subit Shotcallers quand au bout de quelques années à changer perpétuellement de musiciens, un réel lineup s’est créé et une chimie ainsi qu’une identité créatrice a prit forme. On a pu entendre Montreal Army qui a déjà été publiée mais les autres chansons doivent paraître sous peu donc à moins d’acheter l’album il ne sera pas possible d’en faire l’écoute présentement. Deux albums qui sont une réussite et qui donnent un avant-goût pour le futur, je suis convaincu qu’il ne sera pas décevant.

Patrick L’œil Deschamps

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s