Entrevue avec Hors Contrôle

Hors Contrôle lors de leur passage au Revolution Fest II, en 2014 à Montréal. Crédits : C. Martin

Hors Contrôle lors de leur passage au Revolution Fest II, en 2014 à Montréal. Crédits : C. Martin

Publié ailleurs est une chronique dans laquelle nous vous présentons des articles déjà parus dans d’autres médias, mais que nous trouvons néanmoins pertinents à republier. Celui-ci provient du fanzine Casse Sociale #11, de mai 2015, édité par RASH-Montréal. Il s’agit d’une entrevue avec Régis, guitariste et chanteur de Hors Contrôle, groupe oi! de France dont le nouvel album, Vauriens, est distribué en Amérique du Nord par Dure Réalité.

Tout d’abord bonjour et merci d’avoir accepté de répondre à nos questions ! Vous êtes connus au Québec depuis un bon bout de temps déjà. Mais pour ceux et celles qui ne vous connaîtraient pas ou qui Logo Hors Controleviennent de vous découvrir suite à votre récent passage sur Montréal, pourriez-vous présenter rapidement le groupe ?

Hors Contrôle est un groupe de Oi! Antifa qui a vu le jour au mois de mars 2000 dans une ancienne ville minière du centre est de la France. Il est actuellement composé de Régis à la guitare et au chant, de Thierry à la basse, de Johan à la batterie et chœurs et de Philippe à la seconde guitare. Nos influences sont diverses et vont du punk français des années 80 à la oi! (surtout allemande) actuelle en passant par le ska.

Vous avez débuté à 2, avec une boîte à rythme. En 2006, vous avez décidé de remplacer votre boîte à rythme par un batteur et sa batterie. Qu’est-ce qui a motivé ce choix ?

Oui j’ai débuté avec Max qui a joué avec moi jusqu’en 2004 et il a ensuite été remplacé par Thierry. Ça faisait déjà pas mal de temps que je souhaitais intégrer une batterie à la formation car notre boîte à rythme de l’époque était vraiment basique avec une possibilité de programmation et de mémoire assez restreinte et je tournais en rond lors de mes compositions de morceaux. Donc plutôt qu’investir dans un matériel plus performant nous avons opté pour la recherche sérieuse d’un batteur. Le fait que ce soit Johan qui soit en place n’est pas vraiment étonnant, on se connaissait déjà un peu mais il jouait déjà dans un autre groupe, on a fait une date avec eux et ils ont splitté le soir même. Je lui ai tout de suite proposé de nous rejoindre, ce qu’il a fait sans réfléchir et il est toujours là.

Cette année vous célébrerez votre 15e anniversaire. À votre avis, quels sont les éléments qui font en sorte que vous avez encore envie de jouer de la musique ensemble ?

Vauriens, nouvel album de Hors Contrôle.

Vauriens, nouvel album de Hors Contrôle.

On est avant tout des copains et on s’éclate dans le même groupe sans se prendre trop au sérieux. Ensuite même si ce n’est pas toujours facile car il y a quelques mauvais caractères parmi nous (ah ah ah!) on parle des difficultés qu’on rencontre, on n’hésite pas à se critiquer, on se dit les choses et même si c’est dur de ravaler sa fierté de temps en temps, on essaie de faire en sorte que ces critiques soient constructives. Ensuite, on essaie de faire en sorte qu’on ait toujours une actualité, un album tous les deux ans en moyenne, entrecoupé par des eps, des concerts réguliers, sans en avoir une overdose. On se voit en général tous les 15 jours pour les répètes ou pour les concerts, ce qui nous permet de ne pas saturer, et quand on se voit c’est toujours un plaisir.

Bien que vos textes abordent depuis le début des thématiques politiques, notamment la vie ouvrière, vous avez d’abord surtout chanté «bière, musique et amitié». Hors, il me semble que depuis quelques années, vous avez des lignes politiques plus affirmées. Est-ce seulement une impression ?

Non c’est exact. Disons qu’au début je n’éprouvais pas le besoin de justifier ou même simplement d’affirmer nos positions politiques pensant que le seul fait d’écouter certains de nos textes suffirait à cela. Mais la réalité était toute autre. Avec le discours de l’extrême droite qui récupère l’électorat ouvrier et de ce fait était sur la même ligne que certains de nos textes, certains mecs (très jeunes) venaient aux concerts avec des t-shirts ou des badges tendancieux, y’en a même un qui a fait le salut nazi (le pauvre !!!). Là on s’est dit qu’il y avait vraiment un truc qui n’allait pas et qu’il fallait effectivement être plus affirmés dans les textes et mettre les pendules à l’heure pour de bon.

Parmi les autres thématiques que vous abordez souvent ; celle de la ville minière dont vous êtes issus et de son histoire. Pourquoi c’est important pour vous d’écrire sur ce sujet ?

Notre ville (Montceau-les-Mines) est une ancienne ville minière, et à une époque elle a fait partie des plus importantes de France au niveau de l’extraction de charbon. Nos grands-parents étaient mineurs, même nos parents allaient y travailler pendant les vacances scolaires. Des polonais, des italiens, des espagnols sont venus travailler ici et on fait de Montceau-les-Mines une ville multiculturelle, riche de la diversité des différentes populations venues s’installer ici. Montceau a été le théâtre d’actions sociales et révolutionnaires comme les grandes grèves à la fin du 19e siècle et les attentats anarchistes de LA BANDE NOIRE. Tout ça fait partie de nous, on est fiers et donc on le chante.


Nous avons eu la chance de vous voir en concert (excellent, d’ailleurs !) en octobre dernier lors d’un passage éclair sur Montréal. C’était la Hors Controle 2première fois que vous veniez au Québec ? Avez-vous aimé votre expérience ?

Oui, c’était la première fois au Québec. Expérience inoubliable (on en parle encore !!). Accueil impeccable, public monstrueux, de belles rencontres même si on aurait aimé approfondir un peu et passer un peu plus de temps avec vous en dehors du festival mais c’est vrai que dans ce cadre-là c’était pas évident, surtout que le premier soir on était un peu dans le gaz (eh eh!) et qu’on a un peu fait l’aller-retour. Mais Jam a été un très bon guide et nous en a montré beaucoup en un temps record. On restera plus longtemps la prochaine fois.

Vous semblez enchaîner les concerts pour des assos antifa en France. Hors, ici, on entend plutôt parler d’une montée de l’extrême droite chez vous. Comment se porte l’antifascisme en France ?

L’antifascisme en France se porte bien mais de mon point de vue, j’ai l’impression qu’on est un peu plus dispersés par rapport à quelques années auparavant. Mais je pense que le contexte international y est pour beaucoup et que les plus jeunes ont un peu de mal à se positionner et à faire la part des choses. J’entends par là que certains antifas sont capables de se prendre la tête pour des sujets divers et il y’en a toujours qui sont trop quelque chose ou pas assez, tout ça en oubliant pourquoi nous sommes / vous êtes antifas. Est-ce que nous voulons revivre les années noires de l’histoire ? Je pense qu’on devrait se recentrer sur ce sujet-là mais ce n’est que mon point de vue. Il y a heureusement encore beaucoup de personnes qui se bougent et qui organisent des tas de trucs (manif ; concerts ; documentaires ; films), etc et qui font vivre le mouvement antifa.

Au vue de la fréquentation des concerts et des manifs je pense et j’espère que cette mouvance a encore de belles années devant elle. C’est pour ça que c’est aussi important d’affirmer ses positions (pour faire un retour à la question 4) et de créer des vocations chez les plus jeunes et de leur donner envie de nous rejoindre.

Pour terminer, avez-vous des projets futurs dont vous pourriez nous faire part ?

Et bien comme tu l’as dit en début d’interview nous fêtons nos 15 ans cette année et à cette occasion nous sortirons un DVD live qui a été filmé il y a un an et demi accompagné d’un mini album de 7 titres inédits que nous venons d’enregistrer. Ça sortira à la rentrée de septembre. Et peut-être qu’on reviendra vous voir un de ces jours qui sait !! Merci et à bientôt.

Merci ! Bonne continuation et on espère vous revoir au Québec prochainement !

A las barricadas

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s