Russie : la petite histoire de Pussy Riot

Le groupe russe Pussy Riot

Tout le monde connaît la manière autoritaire du président russe Vladimir Poutine pour gouverner son pays. Le moins que l’on puisse dire c’est que l’ancien agent du KGB (police politique de l’ex-URSS) ne tolère pas vraiment l’opposition politique. C’est ce qu’ont appris trois membres du groupe punk féministe Pussy Riot qui croupissent actuellement en prison et sont accusées d’hooliganisme, un crime qui pourrait leur coûter 7 ans d’emprisonnement. Mais quel crime odieux ont-elles osé faire pour encourir une telle peine? Imaginez vous qu’elles ont osé organiser un flash-mob (rassemblement éclair) à l’intérieur de la très vénérable cathédrale du Christ-Sauveur de Moscou afin de demander à la Vierge Marie de chasser Vladimir Poutine du pouvoir. (source)

Nadejda Tolokonnikova, membre de Pussy Riot qui est actuellement emprisonnée.

Pussy Riot est en fait un collectif de femmes qui ont décidé d’allier militantisme et musique de type punk influencée par le mouvement Riot Grrrl. Elles n’en étaient pas à leur première action de ce type visant Vladimir Poutine, mais on chuchote que l’Église orthodoxe de Russie, très proche du pouvoir, n’aurait particulièrement pas apprécié la prestation du groupe à la cathédrale. C’est ainsi que Nadejda Tolokonnikova, Maria Alekhina et Ekaterina Saloutsevitch, qui sont considérée comme des militantes écologistes, féministes et pour les droits des homosexuel-le-s ont reçu la visite de la police quelques jours après leur flash-mob. La télévision russe a même télédiffusé un documentaire sur Pussy Riot s’intitulant Les Provocateurs et dans lequel on les accuse d’avoir longuement prémédité leur geste afin « d’offenser les sentiments des croyants et de déstabiliser la société. » (source)

Suite à l’emprisonnement des trois femmes, une grande campagne internationale de soutien a rapidement pris son envol. Des comités de soutien ont vu le jour un peu partout en Europe, Amnesty International a lancé une pétition en ligne pour la libération des trois militantes et de nombreuses publication au niveau mondiale ont désapprouvé les peines disproportionnées auxquelles elles font face. Pour ce qui est de la Russie, de nombreuses actions ont été menées en soutien aux membres de Pussy Riot. Une lettre ouverte a même été signée par 100 artistes de renom dans le pays et a été envoyée dans les médias (source). Les trois prisonnières ont également annoncé qu’elles entamaient une grève de la faim le 4 juillet dernier afin de protester contre l’ingérence politique dont elles sont victimes, la cour ayant décidé d’accélérer la mise en place du procès pour clore rapidement l’affaire, ce qui leur laisse très peu de temps pour monter leur défense (source).

Voici le vidéo du « crime » de Pussy Riot :

Pour en savoir plus sur Pussy Riot : http://fr.wikipedia.org/wiki/Pussy_Riot

Pour signer la pétition d’Amnesty International : http://takeaction.amnestyusa.org/siteapps/advocacy/ActionItem.aspx?c=6oJCLQPAJiJUG&b=6645049&aid=517749

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s