Une chanson d’actualité : Dure Réalité

Une chanson d’actualité est une chronique qui reviendra sur une base régulière. Elle présente une chanson écrite récemment ou il y a longtemps et qui, de par son sujet, l’analyse qu’elle développe ou bien le contexte entourant son écriture, se colle bien à l’actualité.

Dure Réalité est une chanson écrite par Jeunesse Apatride, groupe Oi!/Streetpunk de Montréal, et qui est sortie pour la première fois en 2002 sur Black Block ‘n Roll, premier album du groupe. La chanson porte sur la réalité des jeunes issus des quartiers ouvriers et de la dureté de la vie des classes laborieuses. Elle est rapidement devenue une des chansons les plus populaires du groupe et s’est retrouvée sur de nombreuses compilations à travers le monde.

Jeunesse Apatride est un groupe phare de la scène punk montréalaise qui allie engagement social et mélodie accrocheuse. Un chant féminin et parfois un saxophone sont les particularités de ce groupe dont les textes portent principalement sur la réalité de la classe ouvrière, sur l’exploitation, sur le racisme ou sur le patriarcat. Le groupe est très associé aux idées anarchistes ainsi qu’aux Red and Anarchist Skinheads (RASH), mouvement skinhead anticapitaliste et anitiraciste.

Évidemment, cette chanson se retrouve dans cette chronique afin de lancer notre nouveau webzine qui porte le même nom. L’ambiance qui y est décrite est celle que nous voulons donner à ce zine : ancrée dans la réalité, une réalité qui est très dure, celle de la classe ouvrière. Cependant, cette chanson exprime également le combat de cette classe ouvrière contre un système pourri qui l’exploite constamment et c’est également de cela dont il sera question dans le webzine.

Voci la chanson :

Voici les paroles de Dure Réalité :

Tu regardes à gauche
Le fleuve est pollué
Tu regardes à droite
C’est une usine désaffectée
Tu regardes ce qu’on a fait
À ton petit quartier
Et tout cela
Au profit d’une minorité
La fumée qui sort
De cette cheminée
Elle assombrit ta vie
Elle assombrit ton quartier
Mais il y a toujours cette flamme
Qui brûle au fond de toi
Cet espoir, ce rêve
Qu’un jour ça va changer

Cette dure réalité
C’est la vie dans ton quartier
Celui où tu vis
Celui que tu chéris

Tu regardes autour de toi,
Le poids pèse sur ton quartier
Envahi par la morosité
Le chômage et la pauvreté
Les loyers n’arrêtent pas d’augmenter
Le coùt de la vie ne cesse de s’élever
Et ton cerveau ne cesse de crier
PAIN ET LIBERTÉ!!!
Mais dans ce système
Tu restes exploité
Exploité par une minorité
Qui ne cesse de s’engraisser
Payé le salaire minime
Le salaire de la pauvreté
T’aurais juste envie de vivre
Et non à chaque jours survivre.

Cette dure réalité
C’est la vie dans ton quartier
Celui où tu vis
Celui que tu chéris

Pas de nazi dans mon quartier
Pas de quartier pour les nazis
C’est une guerre de classe
Et pas une guerre de race

Pas de bourgeois dans mon quartier
Pas de quartier pour les bourgeois
C’est une guerre de classe
Et pas une guerre de race.

Si vous voulez plus d’informations sur Jeunesse Apatride voici quelques liens :
Facebook de Jeunesse Apatride
Bandcamp de Jeunesse Apatride
Page Wikipédia de Jeunesse Apatride

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s